Obsèques de Marina : une immense émotion

société wallis
Cimetière Marina
Le cimetière de Mala'efo'ou au moment de l'enterrement ce matin
Marina a été enterrée ce samedi matin au cimetière de Mala'efo'ou (Mua). La messe a été dite par le père Falelavaki en l'Eglise Saint-Joseph. Le cercueil a ensuite été mis en terre dans le caveau familial. Des moments extrêmement émouvants.
A 9h00 ce matin une foule importante était devant l'Eglise paroissiale Saint-Joseph. Quelques minutes plus tard le cercueil de Marina  était porté devant l'autel. Le père Falelavaki qui était apparenté à Marina a su trouver les mots justes pour évoquer cette mort à vingt ans.

Beaucoup de monde à la messe et au cimetière

La famille -dont son père, son oncle, sa petite soeur venus de Nouméa-, ses proches, ses amis mais plus largement tous ceux qui ont été touchés par cette mort en pleine jeunesse étaient là.
Présents aussi, des personnalités : le Lavelua Takumasiva Aisake Kanimoa entouré de sa chefferie, le Président de l'Assemblée Territoriale, le Sénateur, le Conseiller Economique et Social et plusieurs élus.

Assis dans les allées, accroupis sur le bord des tombes une centaine de personnes ont assisté en silence à la mise en terre. Une dernière prière , des larmes, des sanglots. Une infinie émotion pour cette communauté soudée autour de la jeune disparue. 
Le kivalu Mikaele Halagau remercie tous ceux qui sont venus. Personnalités nommées, et anonymes. Il est 10h45. La majorité de l'assistance s'est alors levée pour quitter le cimetière. Seule la famille et les plus proches sont restés encore auprès de la tombe de Marina.


L'attente des conclusions des deux médecins légistes

Six jours après la découverte du corps dans l'eau près du wharf de Halalo l'enquête se poursuit sous l'autorité d'un Juge d'Instruction. La Procureure aouvert une information judiciaire. 
Les personnes qui ont croisé Marina pendant ses dernières heures ont tous été entendus. Pour l'instant, les causes et les circonstances de son décès ne sont pas élucidées.
L'enquête devrait progresser dans les jours à venir. Les deux médecins légistes de Nouvelle Calédonie arrivés hier soir à Wallis ont tout de suite examiné le corps. Il était conservé depuis lundi à l'hôpital.
Les conclusions de ces experts médicaux n'ont pas été rendues pubilques. Rien de surprenant. C'est toujours le cas dans une procédure judiciaire de ce type. Nous devrions en savoir plus dans les jours à venir.