publicité

La mobilisation continue en Guyane mais l'unanimité n'est plus au rendez-vous

Alors que la ministre des Outre-Mer appelle à la levée des barrages, le meeting du collectif "Pou Lagwiyann dékolé" au soir du 9 avril à Cayenne a réuni plus de 2000 personnes qui ont accueilli favorablement le durcissement de la mobilisation scandé par les leaders du mouvement.

La foule rassemblée le soir du 9 avril place des Palmistes à Cayenne © FL
© FL La foule rassemblée le soir du 9 avril place des Palmistes à Cayenne
  • guyane 1ère
  • Publié le
La levée des barrages n'est pas à l'ordre du jour bien au contraire. Les leaders du collectif Pou Lagwiyann dékolé ont annoncé le durcissement lors du meeting qui s'est tenu au soir du 9 avril à la place des Palmistes à Cayenne. Durant 3 heures, les orateurs se sont succédés sur la scène face à une foule nombreuse, environ 2000 personnes, afin d'expliquer pourquoi ll fallait poursuivre et durcir le mouvement de blocage. Cette partie de la population qui s'était déplacée a montré qu'elle était acquise à cette cause.
Il faut dire que l'organisation de cette harangue pour mobiliser les troupes était bien millimétrée avec en distributeur de la parole, l'un des anciens leaders de Novembre 96, Jemetree Guard. La jeunesse lycéenne a donné le ton et s'est est suivi tous les discours des représentants des différents collectifs. Tous ont exprimé leur détermination à faire évoluer coûte que coûte les secteurs qu'ils représentent.
Mickaël Mancée, le leader des 500 frères a conclu cette opération de remobilisation après 3 semaines de grèves et blocages.

Sur les réseaux sociaux la voix des anti barrages se fait lire

C'est une autre mobilisation qui a commencé depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Sur watsapp, les appels à stopper le mouvement se téléscopent, sur facebook certains annoncent qu'ils ne suivent plus le mouvement auquel ils ont adhéré durant deux semaines avec fierté et conscience. Certes, les revendicatiopns guyanaises sont légitimes, mais disent-ils, en substance, la continuité d'une telle situation de blocage  dans ces conditions relève de l'entêtement  et du suicide. L'enlisement asphyxie les entreprises. Certains fustigent l'apparition dans ces revendications de la question statutaire de la Guyane qu'ils considèrent comme hors sujet.
Une marche de protestation est prévue à Kourou ce 11 avril. Elle est organisée par des citoyens qui ont créé une page facebook Stop aux barrages, la population en a marre.
Cette nouvelle journée qui marque le début d'une quatrième semaine de grève et blocage pourrait s'avérer déterminante sur les formes que pourraient prendre le mouvement citoyen guyanais. 

Le meeting du 9 avril 2017 à Cayenne : images Frédéric Larzabal

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play