Lucette Michaux-Chevry : retour sur ses affaires judiciaires

politique la guadeloupe
Lucette Michaux Chevry à la DIPJ
©Eric Stimpfling
Des années 90 à aujourd'hui, Lucette Michaux-Chevry accumule les démêlés judiciaires. Elle aurait du être jugée prochainement dans deux dossiers impliquant la Communauté d'Agglomération Grand Sud Caraïbe qu'elle a présidée jusqu'en janvier 2019.

Les premiers démêlés de Lucette Michaux-Chevry avec la justice remontent aux années 1990. L'affaire Pacary, le Comité des oeuvres sociales de Gourbeyre ou encore l'absence d'appel d'offre dans la construction ou l'agrandissement de lycées, lui valent quelques condamnations symboliques pour lesquelles elle est aujourd'hui réhabilitée en droit. 

Les rendez-vous judiciaires reprennent le 7 janvier 2016. Il s'agit cette fois d'une mise en examen pour détournement de fonds publics dans l'affaire de son appartement parisien, dont la salle de bain aurait été rénovée gracieusement, en échange de plusieurs marchés publics à Basse-Terre.

19 juin 2017, nouvelle mise en examen. Il s'agit toujours d'un détournement de fonds publics assorti d'un délit d'escroquerie en bande organisée, dans l'énorme dossier de la Communauté d'Agglomération Grand Sud Caraïbe, dans lequel quinze autres personnes sont également poursuivies. 

15 janvier 2019, un nouveau dossier de détournement de fonds publics mais instruit cette fois par le juge Tournaire attaché au Parquet National Financier, lui vaut sept heures de garde à vue dans les locaux de la DIPJ (Direction Interregionale de la Police Judiciaire). Cette fois là, sa fille Marie-Luce Penchard et son petit fils Alexandre Penchard sont également entendus par les policiers.

Marie-Luce Penchard à la DIPJ
Marie-Luce Penchard, le jour de son audition à la DIPJ ©Eric Stimpfling

8 décembre 2020, Lucette Michaux-Chevry est condamnée par la Cour d'appel de Basse-Terre à 2 ans de prison avec sursis, 100 000 euros d'amende, 5 ans d'inéligibilité et l'interdiction définitive d'exercer toute fonction publique pour des affaires relatives à la qualité de l'eau distribuée et pour atteinte au code des marchés publics. 

Enfin Lucette Michaux-Chevry n'aura pas pu honorer son dernier rendez-vous avec la Justice. Elle et quinze autres prévenus étaient attendus le 27 septembre prochain pour répondre aux accusations de détournement de fonds au sein de la Communauté d'Agglomération Grand Sud Caraïbe.