publicité
Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Camille Galap : un serviteur de l'Etat au goût de la Région

Alors même qu'il concluait les assises de l'Education Nationale en Guadeloupe, l'annonce de la nomination du successeur de Camille Galap à la tête de l'Académie de Guadeloupe a surpris. Son avenir pourrait malgré tout se  jouer en Guadeloupe

Camille Galap, jour de son installation à la tête de Guadeloupe Formation (07.03.2018) © D. Querin
© D. Querin Camille Galap, jour de son installation à la tête de Guadeloupe Formation (07.03.2018)
  • F-J. Ousselin
  • Publié le
"Un Recteur, ça vit au rythme des conseils des ministres. C'est nommé un mercredi et sa mission s'achève un mercredi". Cette pointe d'humour, c'est Camille Galap lui-même qui se la permet. L'homme est alors en train d'organiser son départ du Rectorat qui doit accueillir dés ce lundi 19 février son successeur, Mostafa Fourar (Voir : L'académie de Guadeloupe a un nouveau recteur). 
Pour autant, si le conseil des ministres a annoncé le nom de son successeur, il ne lui a pas donné de nouvelle affectation.
En grand serviteur de l'Etat, comme il se définit, Camille Galap n'a pas pour autant oublié qu'avant d'être nommé Recteur d'Académie de Guadeloupe ce fameux mercredi 17 décembre 2014, il était l'adversaire d'un certain Edouard Philippe dans une élection municipale que ce dernier a remporté alors que le PS, représenté par Camille Galap, se déchirait avant et pendant l'élection. 
Depuis, Galap est devenu recteur et Philippe, premier ministre. Peut-être que l'eau a coulé sous les ponts, et peut-être pas. Camille Galap n'en parle pas. Pour l'heure, il va prendre le temps d'étudier son repositionnement. 

Un avenir régional ? 

Et les propositions ne vont pas manquer. L'annonce de son départ a suscité de nombreux commentaires. Si les syndicats de l'Education Nationale ont apprécié de travailler avec lui tout en regrettant que certaines décisions fortes, à leur sens, n'aient pas été prises, les décideurs politiques ont tous salué le travail et l'implication de l'homme. 
Josette Borel-Lincertin estime qu'il a "résolument fait avancer de nombreux dossiers de l'Académie de la Guadeloupe et
préparer l'Education de demain." La présidente du département souligne particulièrement que 

En organisant les Assises de l'Education il y a de cela quelques semaines, il a tracé les grandes lignes de ce que doit être l'Education en Guadeloupe au cours des prochaines années

Mais le président de la Région va plus loin. Ary Chalus va jusqu'à déclarer que :

Au vu du travail fourni et de toute sa connaissance du terrain j’émets le souhait qu’il puisse poursuivre son travail, avec la même vigueur qu’on lui connaît, d’une manière qu’il conviendra de définir ensemble et ce, pour faire face aux grands défis et aux grandes réformes à avenir en matière d’emploi, de formation, d’apprentissage, le tout au profit de la Guadeloupe et des Guadeloupéens.


Une proposition que l'ancien recteur de la Guadeloupe se dit prêt à étudier, sensible à l'idée de pouvoir poursuivre sa mission de "serviteur de l'Etat" en Guadeloupe
CAMILLE GALAP ANCIEN RECTEUR DE L ACADEMIE DE GUADELOUPE
Cette vidéo est indisponible pour le moment.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play