L'EFS manque cruellement de sang

santé
EFS réserves faibles
©EFS
Les réserves en produits sanguins sont extrêmement basses dans notre département. L'état des réserves est critique. D'où l'appel lancé par l'Etablissement français du sang aux Guadeloupéens. 
L’Établissement français du sang Guadeloupe-Guyane (EFS) demande aux Guadeloupéens de se mobiliser massivement au cours des quatre prochaines semaines.

Il manque près de 1 000 poches de sang

Ce n'est pas la première fois que l'EFS fait un tel appel... Régulièrement, les stocks de poches de sang sont au plus bas chez nous.
En décembre dernier déjà, la sonnette d'alarme était tirée... Le Dr. Guillaume Cariou, médecin de prélèvement EFS, indiquait qu'il était important que la population donne davantage. Car, il y a chez nous des groupes sanguins rares, que l'on ne trouve pas dans l'Hexagone.
Une mise en garde toujours d'actualité. Il est, en effet, nécessaire d’augmenter nos réserves en produits sanguins dès à présent pour couvrir dans le temps les besoins des malades. Pour aborder cette période sensible et pouvoir répondre aux besoins des malades, le département devrait avoir 3000 poches à ce jour, hors l’EFS Guadeloupe-Guyane comptabilise "seulement" 2024 poches. Les 36 dernières heures, plus de 90 poches ont été utilisées. Une grosse consommation alors que nos réserves sont ténues.

Demandez le menu !

Ce don de sang gastronome organisé le mercredi 9 mai à l'EFS, à côté du CHU, sera en partenariat avec Foodîles et Saveurs subtiles. Une opération qui n'en est pas à sa première édition. Le but étant toujours d'attirer un maximum de donneurs potentiels. 
Ils pourront donc déguster un menu gastronomique, au lieu du traditionnel sandwich/brique de jus d'après prélèvement. 
Au menu, des mini verrines de saumon et concombre, des feuilletés au poulet, des petits fours et sablés aux fruits locaux. Des mets qui inciteront peut-être davantage de Guadeloupéens à se déplacer pour donner leur sang. 

A savoir avant de donner son sang

Pour un premier don de sang, certaines conditions doivent être réunies : 
- Être âgé de 18 à 70 ans
- Être muni d'une pièce d'identité avec photo (pour une premier don)
- Être reconnu apte au don
- Peser au moins 50 kg
- Avoir un taux d'hémoglobine suffisant

Pour ceux qui ont l'habitude de donner leur sang, d'autres précautions doivent être observées. Il convient, par exemple, d'attendre 7 jours après la fin d'un traitement par antibiotiques ou des soins dentaires pour se rendre à l'EFS. Le délai est de 14 jours après un épisode infectieux et l'arrêt des symptômes. Il est plus long dans le cas d'un voyage dans un pays où sévit le paludisme, la malaria : 4 mois, ou après une intervention chirurgicale, un piercing ou un tatouage. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live