Max Mathiasin menace de porter plainte contre l'avocat de la ville de Pointe-à-Pitre, pour dénonciation calomnieuse

justice pointe-à-pitre
Max Mathiasin vs Me Mathey
Max Mathiasin réaffirme qu’aucune charge ne pèse contre lui, dans le dossier de détournement de fonds, à la caisse des écoles de Pointe-à-Pitre. Il se réserve le droit d’attaquer l’avocat de la collectivité, pour dénonciation calomnieuse.
 
Nous en parlions, cette semaine : deux ans après un premier signalement, au procureur de la République, la ville de Pointe-à-Pitre a décidé de se constituer partie civile, dans les deux dossiers de la dite "Affaire de la Caisse des Ecoles de Pointe-à-Pitre". L'objectif de la municipalité est de tenter de récupérer tout ou partie des 600 000 euros détournés, somme qui participent à la faillite de la collectivité.

A lire, pour mémoire, cet article : "Harry Durimel, maire de Pointe à Pitre porte l'affaire de la Caisse des Ecoles devant la justice".

La réponse de Max Mathiasin, dans cette affaire de détournement de fonds, notamment, ne s'est pas faite attendre. Le député de 3ème circonscription de la Guadeloupe contre attaque et annonce se réserver le droit de porter plainte contre-l'avocat de la ville de Pointe-à-Pitre, Maitre Charles Nathey. Ce dernier n'a pas hésité à pointer du doigt la responsabilité de l'élu parlementaire, y compris sur les antennes de Guadeloupe La 1ère.

De 2008 à 2016, M. Max Mathiasin a été directeur de la caisse des écoles. Et les détournements ont été effectués sous sa direction. Donc ça voudra dire que, quelque-part, il faut qu'il réponde de sa responsabilité, vis-à-vis de ces détournements-là.

Me Charles Nathey


Réponse du l'intéressé, donc. Max Mathiasin s'est confié à Jean-Charles Théobald et Olivier Duflo :
©Guadeloupe La 1ère

Pour rappel, dans le premier volet de l' "affaire de la caisse des écoles de Pointe-à-Pitre", qui concerne le détournement de fonds, Max Mathiasin n'a pas été mis en examen, mais a été placé sous le statut de témoin assisté, du chef de complicité de concussion.
En revanche, dans le second volet du dossier, qui porte sur la vente de deux véhicules, en 2014 et l'utilisation frauduleuse de cartes de carburant, l'élu est en plus mauvaise posture. Ces griefs lui ont valu deux mises en examen. L'affaire est en cours.

A lire cet article : "Max Mathiasin mis en examen dans le dossier de la caisse des écoles de Pointe-à-Pitre".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live