La défense de la licence arts et spectacles de l'université des Antilles s'organise

éducation
Conférence de presse défense licence arts et spectacles
©R. Lami

Un collectif de défense de la licence arts et spectacles de l'Université des Antilles s'est constitué. Avec à sa tête le directeur de la filière des Sciences Humaines Jean-Pierre Sainton, ils sont venus redire devant la presse la nécessité qu'il y a de maintenir cette licence

Il faut le dire, la décision de l'université de fermer l'accès à la première année de licence Arts et Spectacles du Campus de Saint Claude ne passe pas. Les étudiants et les enseignants impliqués ne sont pas les seuls à mener le combat pour que cette filière soit conservée et même développéee. Ils sont désormais rejoints et soutenus par un collectif de soutien. Réuni ce jedi matin au Centre Culturel Sonis aux Abymes, ils sont venus redire tous les avantages de ce cursus et leur ferme intention de le défendre. 

Jean-Pierre Sainton, directeur de la filière des Sciences Humaines, membre du collectif

Malgré les explications fournies par le président de l'unversité sur les motivations d'une telle décision, les acteurs de la filière continuent de croire que c'est un faux procès qui lui ai fait. Bien plus, ils estiment que cette licence est victime d'une analyse à courte vue et à court terme qui n'a pas pris en compte toute l'envergure qu'elle représente dans l'offre de formation proposée depuis le secondaire jusqu'en université.

Christine Chalcol enseignante en collège et pour la licence arts et spectacles

Une suite donc et surement pas une fin dans ce qui désormais s'apparente à un bras de fer qui dépasse les simples impératifs organisationnels de l'Université des Antilles.
 

Voir aussi :

Fermeture de la 1ère année de la licence "Arts du spectacle" : une nécessaire réorganisation, selon le doyen

Licence Arts du spectacle : enseignants et artistes plaident pour son maintien, l'UA évoque une coquille presque vide

Les Outre-mer en continu
Accéder au live