publicité

Les nouvelles normes LMR vont sans doute déclencher de nouvelles polémiques dans le dossier du chlordécone

La question des LMR, les Limites maximales de résidus a été soulevée hier, au cours du colloque scientifique sur le chlordécone, qui s’est ouvert hier à Schoelcher en Martinique. La réduction semble ne devoir concerner que la viande de bœuf.
 

  • J. Champion
  • Publié le , mis à jour le
Le gouvernement, vous le savez, s’est engagé à revoir à la baisse ces LMR dans les produits carnés, alors que depuis 2013, elles sont passées de 20 microgrammes par kilo, à 100 microgrammes et même 200 pour la volaille. Un arrêté ministériel est en préparation pour rabaisser ces limites à 27 microgrammes. Mais cette nouvelle LMR ne va concerner pour l’instant que la viande bovine. Elle fait suite à une étude, baptisée Triplet, sur la répartition de la chlordécone dans le bœuf.

Laurent Noël, Direction générale de l’alimentation

L'étude Triplet montre que dans le bœuf, la chlordécone se concentre plus sur le foie, et non pas sur les graisses, comme on le pensait. Pour les autres viandes, il faut donc attendre. Ce qui fait vivement réagir certains, notamment le Pr Luc Multigner, qui a travaillé sur l’enquête Karuprostate à l’INSERM.

Pr Luc Multigner

VOIR : 
LES LMR


VOIR AUSSI : Le combat de Justine Bénin et d'Hélène Christophe-Vainqueur contre les décisions européennes

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play