Privés de salaires depuis deux mois les employés du CGOSH de Gourbeyre se font entendre

social
CGOSH
©Th. Philippe

Déjà deux mois que les salariés du CGOSH n'ont rien touché et leur situation financière est de plus en plus critique. Lassés d'attendre sans rien voir venir ils ont tout fait pour être entendus ce jeudi par la présidente qui s'est à nouveau engagée à tout mettre en oeuvre pour trouver une solution

Trop c'est trop. deux mois sans salaires et aucune explication à ce retard. Cette fois, les employés du CGOSH ont choisi de se faire entendre. Réunis ce matin au Centre de Vacance de Rivière-Sens à Gourbeyre, ils ont échangé par téléphone avec leur présidente. Aujourd'hui, le personnel se dit moralement et financièrement touché. Il attend de la présidence un geste fort pour régler ce problème de salaire.
Reportage de Thierry Philippe

Loin de faire la sourde oreille, Chantal Lérus, présidente du CGOSH a tenu à répondre aux salariés. En se présentant, elle insiste encore pour qu'il soit bien dit qu'elle n'est présidente de la structure que depuis 2016. Histoire de rappeler que le problème existait avant qu'elle n'endosse la présidence.

Chantal Lérus présidente du CGOSH

Une situation qui résulte d'un bras de fer entamé entre la directrice générale de l'ARS et la présidente du CGOSH. La première ayant souligné que la structure devait bénéficier d'un agrément pour recevoir les fonds publics qui financent son fonctionnement. Une situation qui ne peut pas être imputée aux actuels gestionnaires mais qu'il revient de régler sous peine de devoir connaître de nombreuses autres crises au risque de précariser la situation des salariés.

CGOSH 2
©Th. Philippe

Voir : 

Un bras de force entre le CGOSH de Guadeloupe et la directrice de l'ARS

12 recommandations pour une gestion rigoureuse du Comité de gestion des œuvres sociales et hospitalières

L'ARS se propose d'accompagner le CGOSH dans sa restructuration