Les familles sinistrées de l'incendie du squat "Bambou" de nouveau à la rue

solidarité remire-montjoly
Incendie au squat Bambou sur le territoire de Rémire-Montjoly
Incendie au squat Bambou ©Préfecture de la Guyane
Suite à l’incendie du squat Bambou, 15 familles sinistrées sont de nouveau à la rue. Dans la nuit du 22 au 23 octobre, un feu d'ampleur a ravagé une trentaine d’habitations du squat Bambou à Rémire-Montjoly. L’hébergement d’urgence de la Croix-rouge ne peut se poursuivre.
 
Suite à l’incendie du squat Bambou, quinze familles sinistrées sont de nouveau à la rue. Dans la nuit du 22 au 23 octobre, un incendie a ravagé une trentaine d’habitations du squat Bambou à Rémire-Montjoly.
L’hébergement d’urgence sous tente mis en place le soir même par la Croix-Rouge, à Suzini, ne peut se poursuivre. Depuis hier soir (mardi 27 octobre) 17 adultes et 17 enfants sont donc de nouveau sans toit.
Malgré leurs demandes répétées hébergement, plusieurs associations humanitaires dénoncent l’absence de réponse des collectivités et des services sociaux compétents.
Aude Trepront, coordinatrice générale pour Médecins du Monde Guyane exprime son désarroi :

La préfecture a réquisitionné la Croix Rouge en tant qu'opérateur pour héberger mais faisait appel aux collectivités de la CTG et Rémire-Montjoly puisque le site de l'incendie se trouve à Rémire-Montjoly afin de réquisitionner des bâtiments pour héberger en urgence ces familles. Cela fait plusieurs jours que les associations appellent les collectivités qui ne répondent pas. Les familles vont retourner dans la rue et être complètement démunies ...


Parmi ces familles ont été recensés 17 enfants en bas âge. Ces personnes ont perdu leurs maisons et avec, leurs papiers administratifs a précisé Aude Trepont.

Les familles ont passé leur première nuit dehors (du mardi 27 octobre au mercredi 28 octobre) à proximité du gymnase du collège Justin-Catayée à Cayenne.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live