Conflit à l’OPRF de Guyane : une directrice par intérim nommée pour régulariser les salaires des employés

social
Piquet de grève de l'OPRF devant la Collectivité Territoriale de Guyane. ©OPRF Guyane
Ce 15 juin 2022, après la mobilisation d’employés de l’OPRF devant la CTG et l’organisation d’un conseil d’administration, une solution semble avoir été trouvée pour verser les salaires des agents de l'opérateur. Ils étaient bloqués pour défaut de signature du directeur de l'OPRF. Une directrice par intérim a donc été nommée pour régulariser la situation.

Nouvel épisode de conflit entre l’Opérateur Public Régional de Formation de Guyane et la Collectivité Territoriale de Guyane. Mobilisés devant l'hôtel de la CTG depuis le 14 juin 2022, les employés de l’OPRF – organisme amené à disparaître – s’indignaient de ne pas avoir reçu leurs salaires du mois de mai. Le président de la Collectivité (Gabriel Serville) leur avait alors adressé une lettre ouverte.

Depuis plusieurs mois, le versement de vos salaires est l’une des préoccupations principales de l’équipe mobilisée […] J’ai donné instruction qu’une somme de 600 000 € soit versée sur le compte de l’OPRF et ce, depuis le mois de mars […] depuis le 1er juin, nos contacts avec la Trésorerie Principale nous indiquent qu’il n’y a qu’un seul obstacle au paiement des salaires de mai, c’est le mandatement manuel qui doit être signé par le directeur pour authentifier la créance de l’OPRG.

Extrait du communiqué du 14 juin 2022 de la CTG.

Une directrice par intérim nommée suite au conseil d’administration

Dans cette même lettre, le président de la CTG annonçait que "la présidente de l’OPRF" signerait ce jour (soit le 14 juin) une mise en demeure adressée au directeur actuel de la structure, dont ils ont perdu la trace. Finalement, ce mercredi 15 juin, à l’issue d’un conseil d’administration très mouvementé, une directrice par intérim a été nommée.

"L’une de ses premières missions sera de faire émettre le titre manuel nécessaire afin de régulariser les salaires non-versés", précise un nouveau communiqué de la CTG. La date de versement des salaires n'a pas été définie à ce jour.

Retour sur un conflit de longue date

Pour rappel, lors de la séance plénière du 25 février 2022, l’Assemblée de Guyane a voté la dissolution de l’opérateur public régional de formation de Guyane, entre autres mesures d'urgence. Les raisons évoquées étaient les suivantes : des déficits budgétaires, et ce malgré les crédits (38 340 849 €) cumulés pour sauver la structure et "l’inadéquation entre les services délivrés et les réels besoins en formation du territoire".

En ce qui concerne les employés, une dotation de 650 000 euros avait été attribuée pour le paiement des salaires et des factures des fournisseurs, pour le premier trimestre 2022. La mise en place d'un contrat de sécurisation professionnelle avec la DIECTTE pour les employés a aussi été annoncée, notamment pour permettre leur reconversion. Enfin, la CTG prévoit le développement d'une nouvelle structure de formation adaptée au territoire.

Une dissolution menaçait l'OPRF depuis 2019.