guyane
info locale

Entre rixes, accidents mortels et tentative de meurtre, l'île de Cayenne a connu un week-end agité

faits divers
pompiers
Le littoral Guyanais a connu une fin de semaine somme toute agitée. Plusieurs faits divers ont émaillé une actualité qui s'est malheureusement montrée macabre.

Nouvelle rixe violente devant le Bar des Palmistes


Depuis jeudi dernier (9 août 2018), plusieurs images circulent sur les réseaux sociaux. On peut y voir un véritable déchaînement de violence entre plusieurs individus manifestement sous l'emprise d'alcool à la sortie du Bar des Palmistes à Cayenne. En effet, à la suite d'une soirée musicale dans l'établissement précédemment cité, une bagarre a éclaté, échappant totalement au contrôle du corps de sécurité présent sur place. Sur l'une des vidéos qui circule sur les réseaux sociaux depuis l'événement, on peut clairement apercevoir l'un des protagonistes se saisir de ce qui semble être une arme à feu. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour mettre un terme à ces agissements violents en se servant notamment de gaz lacrymogènes et de flash-balls anti-émeute.

C'est la troisième fois que ce genre de dénouement survient devant le Bar des Palmistes depuis le début des grandes vacances et ce, malgré une mise en demeure des autorités vis-à-vis des propriétaires de l'établissement sommés de renforcer leurs mesures de sécurité et d'exercer un meilleur contrôle du débit de boisson. Une procédure de fermeture administrative de 15 jours du Bar des Palmistes a été dressée par la Police avec l'appui de la Maire de Cayenne qui a fermement condamné les événements de jeudi soir.
  

Un cyclomotoriste perd la vie à 27 ans


Il s'appelait Moïse Guard et avait 27 ans. Il était l'un des fils de Monique Guard, membre du collectif Pou Lagwiyann Dékolé. Ce cyclomotoriste a perdu la vie dans la nuit de samedi à dimanche (11 et 12 août 2018) aux alentours de minuit après que son scooter soit violemment entré en collision frontale avec un véhicule alors qu'il tentait de dépasser un camion sur le boulevard Nelson Mandela, en plein centre ville de Cayenne. Il a été déclaré mort sur place.

Le second passager du cyclomoteur a été évacué vers le Centre Hospitalier Andrée Rosemon dans un état jugé très grave, souffrant de multiples fractures aux jambes. Deux autres blessés légers sont à déplorer dans cet accident. La rumeur qui circule sur les réseaux sociaux selon laquelle Moïse Guard tentait d'échapper à un braquage n'a pour l'instant pas été confirmée par les autorités en charge de cette affaire.
 
Moïse Guard au Doko Lari en 2012
Moïse Guard au Doko Lari en 2012 ©Ronan Liétar / IMAZONE

Moïse Guard n'est pas le seul à avoir perdu la vie la semaine dernière sur les routes du département. Le caporal-chef Ibrahima Camara du troisième régiment étranger d'infanterie en Guyane est également décédé des suites de ses blessure après la sortie de route d'un camion militaire à Régina vendredi dernier (10 août 2018).
 

Engenor Jean-Bart de nouveau agressé


Engenor Jean-Bart, aussi connu sous le nom auto-proclamé de "Super Balata" ou encore "Pablo", a une nouvelle fois été la cible d'une agression violente par arme à feu (il avait essuyé des tirs le blessant à l'épaule lors d'un Sound-System en 2015) ce week-end, rue de la Boulangère à Balata. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre la victime allongée au sol, entourée de nombreuses personnes venues lui porter secours. Véritable miraculé, il a survécu à de graves blessures au cou, à l'abdomen ainsi qu'à la hanche. Hospitalisé, son état est désormais stable.
 
Engenor Jean-Bart (auto-proclamé "Super Balata" ou encore "Pablo") dans l'un de ses clips.
Engenor Jean-Bart (auto-proclamé "Super Balata" ou encore "Pablo") dans l'un de ses clips. ©Capture d'écran YouTube
Une enquête a été ouverte par le parquet pour éclaircir les circonstances de cette tentative de meurtre dont a fait les frais Engenor Jean-Bart. Pour l'heure, une femme avec qui la victime aurait eu un différent à propos de la dégradation de biens professionnels est activement recherchée. Une autre piste mène à un éventuel règlement de compte quant à des fait qui se seraient déroulés la veille de l'agression. En effet, Engenor Jean-Bart ainsi que plusieurs autres individus seraient les auteurs d'une série de braquages et d’un vol de véhicule lors d’un Sound-System cité Raban à Cayenne. Cette même équipe aurait poursuivi ses méfaits dans une station service, toujours dans la ville capitale. Trois individus ont été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire.

Engenor Jean-Bart, très défavorablement connu des forces de l'ordre, est une "figure" du quartier de Balata. Habitué des faits de violence, il avait notamment été écroué dans l'affaire du meutre de Lucas Diomar en 2016. Avant cela, en 2011, il avait été condamné à un an de prison ferme pour une agression violente. Il avait porté un violent coup de tesson de bouteille au cou d'un individu au cours d'une rixe. Devenu artiste depuis, il multiplie les apparitions sur YouTube avec des clips souvent tournés dans le quartier de Balata.
Publicité