Bientôt deux usines à oxygène en Amapa dont une à Oiapoque

amazonie amapa
Usines d'oxygène convoyées en Amapa
©Diaro do Amapa

Le sénateur Davi Alcolumbre a obtenu gain cause auprès du ministère de la santé, deux usines à oxygène seront prochainement livrées en Amapa. Oiapoque et Laranjal do Jari sont les destinataires finaux. C'est un pas important dans la lutte contre le covid-19 pour l'état du nord-est sous équipé.

L'oxygène est au coeur du dispositif de soins administré aux patients covid-19 gravement atteints et souffrant d'insuffisance respiratoire. Ils sont, ont été nombreux au Brésil à manquer de de cet élément vital pour la survie. 

Un manque d'oxygène dans plusieurs états du Brésil

A Manaus, la capitale de l'Amazonas, des personnes sont décédées par centaines en début d'année avec notamment l'apparition d'un variant du coronavis très agressif dit désormais "variant brésilien".
Depuis des mois en Amapa, le gouvernement fédéral tente par tous les moyens d'obtenir des financements et des équipements sanitaires supplémentaires. La crainte que les hopitaux soient saturés avec des patients touchés par ce fameux variant brésilien qui a déjà maintes fois muté, est grande.

Un lobbying réussi pour l'obtention de 2 usines de production d'oxygène médical

Le lobbying mené par le sénateur Alcolumbre au ministère de la santé a porté ses fruits puisque deux usines de production d'oxygène vont être réceptionnées et une d'elles sera implantée à la frontière à Oiapoque l'autre à Laranjal do Jari. Ces deux communes situées aux extrêms de l'Amapa, en raison du délabrement du réseau routier, sont les plus difficile à atteindre et donc les plus démunies.

Oiapoque prise en compte

A Oiapoque, l'hôpital ne dispose pas d'unité de réanimation et l'oxygène manque régulièrement. Cette usine de production d'oxygène va permettre de mieux soigner, sans rationnement et sans que les médecins aient à choisir entre deux malades en difficulté respiratoire pour prodiguer cet oxygène indispensable au traitement anti-covid. La ville frontière avait reçu en mai  2020 des bouteilles d'oxygène de la Guyane, fournies par l'Agence régionale de la santé dans le cadre de la solidarité transfrontalière.