Mana : les parents d'élèves de Charvein réinstallent un barrage sur la RD9

social
Barrage du 16 septembre au carrefour Charvein - Discussion entre les manifestants et des transporteurs. ©Eric LEON
Dans la matinée du 16 septembre 2022, un nouveau barrage routier a été érigé sur la RD9 par les parents d'élèves de la zone Charvein (Mana). Ils dénoncent le refus de certains chauffeurs de bus de transporter leurs enfants, malgré l'accord trouvé lors d'une première mobilisation plus tôt dans le mois.

Les jours passent et se ressemblent étrangement au Carrefour de Charvein. Ce vendredi 16 septembre 2022, très tôt dans la matinée, les parents d'élèves de cette zone de Mana ont érigé un nouveau barrage sur la RD9. Il est, cette fois encore, question des titres de transport scolaire de leurs enfants.

Alors qu'un accord avait été trouvé le 7 septembre dernier pour que les élèves prennent le bus en toute tranquillité, certains chauffeurs de bus refusent de transporter les élèves sans titre de transport, affirment les parents. Un comportement normal de prime abord, sauf que ce cas fait figure d'exception.

Un accord trouvé au début du mois

En effet, la semaine dernière, après une première mobilisation de ces habitants de Charvein, un arrangement avait été trouvé pour ceux qui n'avaient pas encore le titre de transport. Il était convenu que ces enfants présentent au moins une preuve de leur inscription pour monter dans le bus.

Selon l'accord convenu entre les parents d'élèves et le directeur des transports scolaires, les enfants pouvaient présenter une preuve d'inscription pour prendre le bus. ©Eric LEON

Pour rappel, certains parents ont finalisé l'inscription de leurs enfants après les délais impartis. Ces derniers, en retard, n'ont donc pas encore reçu leur carte de bus. Les années précédentes, ils avaient une dérogation leur permettant de prendre le bus le temps que la situation soit régularisée. Cette année, les contrôles sont plus strictes. 

Ce vendredi 16 septembre, les manifestants ont demandé à ce que le représentant de la Collectivité Territoriale de Guyane en charge des transports scolaires s'engagent à trouver une solution, ce qui a été fait. Néanmoins, la situation reste tendue. Les parents d'élèves réfléchissent à la levée du barrage.