Rugby : une hausse de 30% des licenciés malgré la pandémie

rugby
Rugby : une hausse de 30% des licenciés malgré la pandémie
©COSMA Rugby

Lors de l'assemblée générale de fin de saison, vendredi soir, les membres du Comité territorial de rugby de Guyane ont dressé un bilan positif pour la discipline et ce malgré un championnat annulé pour cause de pandémie. Les raisons ? Une hausse de 30% des licenciés et 2 nouveaux clubs en activité.

Une 3e mi-temps masquée mais réussie pour le monde de l’ovalie guyanaise qui a tenu sa traditionnelle assemblée de fin de saison en présentiel et en visioconférence, vendredi soir. Les membres se félicitent du bilan de l’année malgré un championnat tronqué et finalement annulé en raison de la crise sanitaire.

Plus de licenciés en Guyane qu'en Martinique

Sport de plein air, le rugby réussit donc à tirer son épingle du jeu entre confinement, couvre-feu et des arrêtés préfectoraux limitant la pratique sportive par équipe. Ainsi, la Guyane enregistre une hausse de 30% des licenciés en rugby cette année, avec près de 800 inscrits.
Un chiffre qui permet au territoire de surclasser enfin la Martinique. Une hausse particulièrement sensible dans certaines catégories, notamment le rugby féminin. Chez les filles, en moins de 18 ans, la Guyane compte désormais plus de licenciées que la Guadeloupe.

« Malgré les restrictions, nous avons essayé de garder le lien en établissant au moins un contact par mois avec tous les dirigeants de tous les clubs. Les 3 conseillers techniques fédéraux ont mouillé le maillot et organisé des stages dés que cela était possible. Les résultats sont là. »

Dominique Castella, Président du Comité territorial de rugby de Guyane


Ce phénomène est lié surtout à la dynamique des clubs. Ils sont désormais huit en activité sur tout le territoire. En effet, cette saison, deux nouveaux clubs ont vu le jour : le club de Mana-Javouhey a été relancé, le club de Saint-Georges a été créé avec une école de rugby qui a attiré déjà 64 enfants de moins de 12 ans.
Désormais, l’objectif du Comité territorial de rugby de Guyane est de relancer deux autres clubs actuellement en sommeil : celui d’Apatou et celui de Matoury.

11 stagiaires de l'IFAS recrutrés dans l'hexagone

Autres objets de satisfaction : les résultats des stagiaires de la promotion 2020 de l’IFAS (Institut de Formation et d'Accès aux Sports Michel Néron) de Cayenne. Sur les 18 jeunes engagés cette saison, 11 sont partis dans l’hexagone pour rejoindre des clubs pro, semi-pro ou des centres de formation avec qui il sont signé des contrats.
Les premiers pas de Guyanais vers les grands championnats. Preuve que la Guyane est un réel vivier pour la discipline à l'image de la Saint-Laurentaise Meg Mambé ou du Kouroucien Alexandre Besnard. Des éléments qui motivent déjà les 15 jeunes sélectionnés pour l’année prochaine.

Seul point négatif : l’arrêt des championnats. Aucun titre de champion de Guyane n’a été attribué faute d’avoir pu débuter ne serait-ce qu’un match de play-off en juin. Tous les dirigeants de clubs comptent donc sur la saison prochaine pour relancer la compétition.

Rugby : des jeunes prometteurs et ambitieux.