publicité

Barbuda, île déserte

Ravagée par l'ouragan Irma, l'île de Barbuda a été totalement vidée de ses habitants. Les 171 kilomètres carrés de cette petite île sont maintenant déserts, dans l'attente d'une reconstruction.

Le Venezuela apporte son aide logistique © W.Zebina
© W.Zebina Le Venezuela apporte son aide logistique
  • Par Sonia Laventure
  • Publié le
C’est une évacuation sans précédent. Les 1600 habitants de Barbuda ont quitté l’île, évacués en 48 heures grâce à un pont aérien mis en place par les autorités d’Antigua dont l’île dépend, avec le renfort logistique du Venezuela.

L’île a été totalement ravagée par Irma, c’était la première touchée dans la nuit du 6 septembre dernier. 95 % des constructions ont été détruites.
Rapidement, les autorités ont incité les habitants à partir, d’abord de leur propre chef, avant de les y contraindre à l’approche d’un nouvel ouragan, José.
En 48 heures, grâce à l’appui de deux avions militaires vénézuéliens envoyés en renfort, tous les habitants ont été évacués. Seul un irréductible est resté sur l’île, caché, pour éviter d’être embarqué de force !
José a finalement épargné Barbuda, mais la destruction causée par l’ouragan Irma est telle qu’un retour de la population est inenvisageable avant plusieurs mois.

Barbuda déclarée inhabitable

Il n’y a plus d’habitants sur Barbuda, et c’est la première fois depuis 300 ans. Seule la présence de chiens abandonnés et des ânes qui pullulent sur l’île témoignent de la vie qui régnait sur ce tout petit territoire, il y a à peine une semaine.

Les journalistes qui se rendent sur place croisent les militaires encore là-bas, et les experts qui viennent évaluer les dégâts et le travail de reconstruction, qui s’annonce considérable.
Les premières estimations évoquent le chiffre de 250 millions de dollars. Bien au-delà des moyens d’Antigua-et-Barbuda, petit territoire du Commonwealth avec un PIB annuel d’à peine 1 milliard de dollars. Les autorités du pays espèrent que la solidarité internationale se manifestera pour Barbuda.

Déjà, l'acteur américain Robert de Niro, qui possède une propriété sur l'île, a annoncé son soutien. Le riche patron de Virgin, Richard Branson, qui a vécu le passage de l'ouragan non loin de là sur son île privée Necker Island, propose également son aide.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play