Encore trois monuments aux morts saccagés en Martinique

faits divers
Saint-Esprit / monument aux morts / vandalisme
Le monument aux morts du bourg du Saint-Esprit vandalisé dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 juin 2022. ©Ville du Saint-Esprit
Le monument aux morts de la commune du Saint-Esprit a été à son tour vandalisé. Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 juin 2022. La municipalité condamne "avec la plus grande fermeté ces agissements intolérables" et porte plainte. Même sort pour le mémorial des Trois-Ilets et sa récente plaque consacrée aux dissidents.

Trois édifices publics en lien avec l’histoire de France ont encore été dégradés en Martinique. Cette fois, il s’agit du monument aux morts de la ville du Saint-Esprit dont les plaques ont été brisées, à la rue Schoelcher, esplanade Raymond Félix Théodose. Aux Trois-Ilets, le mémorial érigé face à l'église, ainsi qu'un récent espace dédié aux dissidents sur le front de mer ont connu le même sort.

Destruction /monument au morts / Saint-Esprit
Les débris au sol du monument aux morts de la commune du Saint-Esprit, après un acte de vandalisme dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 juin 2022. ©Ville du Saint-Esprit

A Saint-Esprit, ce sont les agents du service technique qui ont découvert le saccage au petit matin, des faits qui se sont donc déroulés durant la nuit, du 16 au 17 juin 2022. Le maire de la commune et son conseil municipal condamnent cet acte de vandalisme, via un communiqué reçu en début de matinée.

Le Maire, M. Fred Michel Tirault et son conseil municipal condamnent avec la plus grande fermeté ces agissements intolérables, qui portent atteinte à la mémoire de celles et ceux qui ont donné leur vie pour défendre nos libertés.  

Communiqué de la ville du Saint-Esprit - 17 juin 2022

En 2020, après les statues déboulonnées, un buste du général De Gaulle tagué, plusieurs monuments aux morts ciblés en 2021 et plus récemment un crucifix à Ducos après celui de Rivière-Salée, ces faits supplémentaires s’ajoutent au dossier des nombreuses destructions en série perpétrées dans l'île. Les forces de l’ordre poursuivent leurs enquêtes dans toutes les communes concernées.  

"En cas de dommage important, tout acte de vandalisme est puni jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende" rappelle la loi. Les deux villes voisines portent plainte.

Je suis outré de voir ce que subissent les monuments depuis un certain temps, lesquels rappellent notre situation à une certaine époque, où les martiniquais se trouvaient quasiment dans l'obligation de participer à différentes guerres, pour la défense de la patrie et donc de la liberté, pour ne pas être sous l'emprise des allemands. C'est l'histoire de la France dont nous faisons partie.

Arnaud René-Corail - maire des Trois-Ilets   

Esplanade Saint-Esprit
Esplanade Raymond Félix Théodose, où est implanté le monument aux morts du Saint-Esprit. ©Ville du Saint-Esprit