"Être évêque va me permettre peut-être d'aller plus loin dans l'évangélisation" confie le nouvel évêque de Guyane Alain Ransay

religion
61b38e329381c_pere-alain-ransay.jpg
Le Père Alain Ransay. ©Pierre-Yves Honoré
Le père Alain Ransay fraîchement nommé Évêque du diocèse de Guyane se confie sur cette nouvelle mission au sein de l'Église catholique. Il prendra ses nouvelles fonctions courant janvier 2022.

Il est l’un des prêtres les plus charismatiques du diocèse de Martinique. Le père Alain Ransay, âgé de 60 ans, a été nommé Évêque du diocèse de Guyane par le pape François.

Publiée au Bulletin officiel de Rome, l'annonce de sa nomination a été faite ce vendredi 10 décembre 2021 par Monseigneur Michel Dubosc qui assure l’intérim de l’administration apostolique de Guyane depuis plusieurs mois. Une nouvelle qu’il accueille avec humilité. 

C'est une réaction un peu mélangée. Il y a bien sûr un peu la tristesse de quitter les frères et sœurs qu'on aime qui m'ont entouré et que j'ai fréquentés depuis une trentaine d'années comme prêtre ici à la Martinique. Mais, en même temps une très grande joie de partir pour cette nouvelle mission et de rejoindre ces Guyanais dont je connais un certain nombre puisque j'ai présidé de nombreuses rencontres là-bas.

Alain Ransey
Alain Ransay, le nouvel évêque de Guyane. ©Collection privée

Dans l'église à 60 ans, l'on est encore jeune. Donc oui, je me sens prêt à partir pour cette nouvelle mission. Je sais que fondamentalement ce n'est pas moi qui vais faire, c'est le seigneur d'abord et puis tous les collaborateurs qui vont travailler avec moi, notamment les prêtes et les laïques engagés.

Ordonné prêtre  le 27 décembre 1992, Alain Ransay est le curé de la paroisse de Bellevue. Avant de recevoir l’appel, il a exercé les fonctions de professeur de mathématiques au Lycée de Trinité et au collège du Vert-Pré entre 1984 et 1986. Une vie bien remplie. 

C'est vrai que le seigneur nous fait passer par des chemins très étonnants. Pour moi c'est une belle aventure de vie. Et j'espère que quand je serai sur mon lit de mort, je pourrai dire merci seigneur pour cette vie. Mission accomplie. Quand j'ai eu l'appel pour être prêtre, je n'ai envisagé à aucun moment de devenir évêque. Pour moi, mon rêve c'est d'être un évangélisateur. Être quelqu'un qui annonce l'évangile, qui prie pour les malades, c'était ça mon appel fondamental. Et donc être appelé à être évêque m'intéresse dans la mesure où cela va me permettre peut-être d'aller plus loin dans l'évangélisation. C'est dans ce sens que ça m'intéresse.

Alain Ransay arrive dans un diocèse fortement perturbé. Son prédécesseur, Emmanuel Lafont est parti à la retraite en octobre 2020 alors que l'église faisait face à de nombreuses rumeurs et accusations

Je ne voudrais pas arriver avec un programme préconçu en disant "voilà, j'arrive, je sais tout, je sais ce qu'il faut faire" alors que je ne suis même pas en Guyane. Je pense à me mettre à l'écoute avec tous ceux qui vivent déjà là-bas notamment les prêtres, les laïques qui sont engagés dans la vie ecclésiale. Je souhaite me mettre avec eux à l'écoute de l'esprit sain et voir vraiment quelles orientations fondamentales prendre pour ce diocèse. 

Le père Ransay aura l'occasion de faire ses grands adieux à ses paroissiens lors de la messe du réveillon. Il prendra sa nouvelle fonction en Guyane, dans le courant du mois de janvier 2022.