Grève générale en Martinique : les principaux axes routiers bloqués par des barrages

social
619cc5860b9da_carrefour-mahault.jpg
Carrefrour Mahault (Lamentin) ©Fabrice Derfrremont
La mobilisation est plus forte ce mardi 23 novembre 2021 au deuxième jour de la grève générale lancée par une vingtaine de syndicats. Plusieurs points de blocage ont été mis en place et perturbent fortement la circulation sur les routes.

Le port pointe des grives (Fort-de-France), le pont de la lézarde, carrefour mahault (Lamentin), Fond Lahaye (Schoelcher), depuis très tôt ce mardi matin (23 novembre 2021), différents points de blocage ont été mis en place sur les principaux axes de l'île. 

Principaux points de blocage

619cc7d1238b7_sara.jpg
Entrée du pont de la Lézarde au Lamentin ©Fabrice Defremont
  • Le rond-point de Carrère entre le Lamentin et Ducos,
  • La zone de la Lézarde au Lamentin, 
  • Le rond-point de Mahault au Lamentin,
  • Le port de la Pointe des Grives à Fort-de-France,
  • Dillon
  • Fond Lahaye à Schoelcher
619cc6b081512_securite.jpg
Blocage devant la CGSS (Caisse Générale de la Sécurité Sociale au Lamentin) ©Fabrice Defremont

Après une journée de mobilisation, l'intersyndicale avait annoncé que le mouvement prendrait de l'ampleur

On utilise les moyens que nous avons. Quand on n'est pas entendu et même avant d'être entendu, on vous méprise. Je rappelle que l'intersyndicale constituée de 20 organisations syndicales avait déposé un préavis, ce qui permet à ceux et celles qui le reçoivent d'entamer les discussions. Le préfet a laissé passer ces 5 jours.  Le 1er jour de conflit, nous essayons de faire quelque chose un peu souple, mais il ne nous a pas reçus. Donc on est arrivé à cette extrémité-là.

Bertrand Cambusy, secrétaire général de la CSTM

Dès hier soir...


Les pompiers ont été sollicités pour plusieurs incendies sur la voie publique. Des feux ont été constatés entre autre quartier Dillon et Sainte-Thérèse à Sort-de-France.

Par ailleurs, des affrontements entre une quarantaine de motards cagoulés et les forces de l'ordre ont donné lieu à des tirs à balles réelles de la part de certains motards.