La série "Tropiques Criminels" obtient 250 000 euros de la Collectivité Territoriale de Martinique

politique
Scène Tropiques Criminels
Scène de la série Tropiques Criminels. ©Martinique la 1ère
Après de nombreux rebondissements, les producteurs de la série "Tropiques Criminels" ont obtenu une subvention de 250 000 euros. Lors du premier vote il y a cinq mois, leur demande avait été refusé.

Le dossier de demande de subvention déposé par les producteurs de la  série "Tropiques Criminels", diffusée sur France télévision était à nouveau à l’ordre du jour de la plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM). 

Une demande de subvention à hauteur de 500 000 euros avait déjà été rejetée sous l’ancienne mandature le 5 mai 2021.

(Re)voir le commentaire de Stéphane Petit-Frère.

Subvention de la CTM à la série Tropiques Criminels lors de la dernière plénière de l'Assemblée de la CTM ©Martinique la 1ère

 

À l’époque, la majorité était divisée. Les partisans d’Alfred Marie-Jeanne avaient voté pour. L’opposition, renforcée par les partisans de Jean-Philippe Nilor avaient voté contre. Conséquence de cette alliance, la demande de subvention avait été rejetée.

Les élus changent d'avis


Jeudi 28 octobre 2021, le dossier était à nouveau à l’ordre du jour de la plénière de l'Assemblée de la CTM. Mais cette fois les producteurs demandent 250 000 euros.

La nouvelle majorité, qui était dans l’opposition lors du premier vote, a revu ses positions et approuve la subvention, tout comme le groupe de Catherine Conconne.
 
La formation  "Ansanm pou péyi nou" emmenée par le député Jean-Philippe Nilor s’est abstenue, de même que les élus du "Grand Sanblé".
  
La subvention de 250 000 euros, a été adoptée par 32 voix pour et 19 abstentions.

La gestion de la CTM

Le dernier point de l’ordre du jour de la plénière de la CTM fut l’examen du rapport d’observations de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la collectivité territoriale de Martinique 2015 à 2020. 

ET bien sûr il a été question de la situation financière de la région avant la fusion avec le conseil général et la création de la CTM. Un sujet qui occupe l’espace politique depuis janvier 2016 entre ceux qui parlent d'excédent et les autres de déficit... 

Les élus de l'Assemblée ont pris acte du rapport d'observations de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la CTM de 2015 à 2020.