Chlordécone : les organisateurs préparent une nouvelle manifestation d'envergure le 24 avril 2021

manifestation
Manifestation du 27 février 2021
Rassemblement des manifestants à la maison des syndicats (samedi 27 février 2021). ©Christine Cupit

La mobilisation  populaire pour réclamer justice dans le dossier du chlordécone, est reportée au 24 avril 2021 à  cause de la dégradation de la situation sanitaire. Plusieurs syndicats ont rejoint le mouvement et prévoient de se mettre en grève.

Pas de manifestation dans les rues de Fort-de-France samedi 10 avril 2021. La situation sanitaire a contraint de modifier le calendrier.

Mais la mobilisation reste d’actualité pour réclamer justice dans le dossier de l’empoisonnement au chlordécone.

La mobilisation se renforce parmi les syndicats, "afin que la population soit au rendez-vous, comme c’était le cas, le 27 février dernier", assurent les organisateurs. Selon le syndicaliste Philippe Pierre Charles, une intersyndicale s’est constituée avec une cinquantaine d’organisations.

 

Manifestation du 27 février 2021
Manifestation du 27 février 2021 dans les rues de Fort-de-France contre la prescription dans la procédure judiciaire de l'affaire chlordécone. ©Christine Cupit

 

Sur le terrain judiciaire aussi, les actions se multiplient. L’AMSES Association Médicale de Sauvegarde de l’Environnement et de la Santé, a porté plainte contre l’État et cinquante ministres.

L’objectif de la mobilisation populaire est de réclamer justice et réparation mais aussi, de repenser le modèle de notre agriculture. Selon le conseiller exécutif, Francis Carole, la monoculture de la banane doit laisser la place à la transformation et la diversification agricole.

La contamination de l'eau

Parmi les priorités dans le dossier du chlordécone, il y a notamment, la question de l’eau. Depuis plusieurs années, certains exploitants agricoles comme Christian Dachir, alertent. Ils dénoncent la contamination du barrage de la Manzo aux pesticides.

Samedi 10 avril 2021, le rendez-vous est tout de même maintenu à la maison des syndicats à Fort-de-France, mais sous une autre forme. Un débat sera organisé entre la population et les élus, sur le dossier chlordécone.