Plus d'1 million de touristes en Martinique : en hausse de 39 % par rapport à la saison précédente

Le Raid des Alizés une vitrine pour la destination Martinique
La haute saison vient à peine de se terminer que le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT) affiche déjà sa satisfaction. L'année 2023 est un bon cru. Tous les secteurs sont en progression ou constants. Une opportunité pour le CMT de renforcer son offre et de se démarquer des autres destinations concurrentes. Cette année, le tourisme a généré 500,3 millions de recettes.

"C'est une période de renaissance post-Covid", c'est par ces mots que la présidente du CMT, Bénédicte Di Géronimo, annonce les bonnes performances du secteur touristique de Martinique.

Pour la présidente, 1 001 854 visiteurs, c'est le résultat d'un engagement fort, et cela, malgré un contexte mondial défavorable avec notamment l'augmentation du prix des billets d'avion et l'inflation générale des autres postes comme l'alimentation et les services. 

Visites du musée du rhum Saint James et du musée de la banane à Sainte-Marie (juin 2018, illustration).

Les touristes des autres régions de France toujours majoritaires

La destination Martinique peut compter sur un socle fort de ses touristes de séjours. Ils ne sont pas plus nombreux que l'an dernier, 556 093 visiteurs en tout. Ils constituent plus de la moitié de la fréquentation totale touristique.

La majorité vient de la France (68,4 %), de la Caraïbe (21,2 %), du Canada (4,4 %) et de la Belgique (1,4 %).

Ce tourisme de séjour génère 93 % des recettes engrangées par tous les professionnels du tourisme, de l'hébergement, des commerces, à la restauration. Ces recettes sont en augmentation de 2,1 %.

"Cela montre que nous avons une clientèle qui évolue, qui monte en gamme compte tenu du contexte économique". "Le haut de gamme n'est pas pour autant notre priorité, nous cherchons à intéresser les touristes afin qu'ils soient prêts à dépenser pour un produit qui leur plaît".

Le CMT cherche à améliorer et uniformiser la qualité de son hébergement, particulièrement pour les meublés de tourisme qui représentent 50 % des logements choisis par les touristes de séjour.

Le secteur de la plaisance augmente de 22,3% en 2023 en Martinique

Croisière et plaisance en progression

Dans les secteurs en progression, la croisière a atteint les objectifs fixés par le CMT. Avec 361 282 croisiéristes, la fréquentation de l'escale martiniquaise est en hausse de 6,1% par rapport à 2019, sans inclure les Martiniquais qui partent de Fort-de-France, selon Bruno Brival, le directeur général du CMT. Il note que "la Caraïbe performe moins que la Martinique". La croisière a généré environ 15 millions de recettes en 2023.

La plaisance a vu la progression la plus fulgurante. En 2023, le CMT comptabilise 71 858 plaisanciers, soit deux fois plus qu'en 2019. Cette augmentation de 22,3% par rapport à 2022 est la plus élevée de tous les secteurs touristiques répertoriés par le CMT.

"L'importance de la plaisance est significative, et il est crucial de déterminer les attentes et les conséquences pour éviter le surtourisme de ce secteur". Actuellement, le nombre de bouées d'accostage en Martinique est de 3000, mais il en faudrait dix fois plus pour canaliser le flux, préserver l'environnement et les zones de pêche.

Pour le CMT, ces enjeux sont cruciaux pour la destination Martinique. Ce secteur a généré 20,4 millions d'euros de recettes.

Quelles stratégies pour l'avenir ?

Le CMT garde le cap en améliorant les prestations proposées aux visiteurs. L'objectif est de monter en qualité pour satisfaire les touristes déjà séduits par la destination.

Le Canada reste une priorité et l'ouverture de nouvelles lignes comme celle vers le Brésil sera aussi le moyen de rendre la Martinique plus accessible à une autre clientèle.

Le CMT mise sur l'histoire et le patrimoine de l'île pour faire la différence avec ses concurrents directs de la Caraïbe.

L'escale à Saint-Pierre des croisiéristes a suscité un bilan satisfaisant, mais l'offre sur place reste faible selon certains touristes. "Le programme Cruise Friendly s'affine", précise le CMT.

Ouverture du Marché Créole à Montreal Québec Canada

Un plan d'action pour la basse saison 

Pendant cette période de l'année entre mai et octobre, c'est le calme plat dans le secteur touristique. On enregistre entre juillet et août un pic de fréquentation de 50 000 visiteurs. C'est 95 % de moins que pour la haute saison.

Pour diminuer cette différence, le CMT mise comme chaque année sur la clientèle locale avec l'opération "Partez en vacances en Martinique". La clientèle de Martinique est la cible tout comme celle de la Guadeloupe et de la Guyane.

Pour augmenter la fréquentation de la destination, le CMT mise sur l'offre événementielle de cette période et soutient les événements sportifs et culturels. "L'idée est de proposer des packages par rapport à ces événements et de soutenir les événements porteurs," argumente Gaétan Paderna, directeur du marketing du CMT.

L'enjeu est aussi de faire venir une clientèle venant de l'hexagone en communiquant sur l'accessibilité de la destination Martinique toute l'année grâce à des offres de séjours tout compris disponibles sur des sites spécialisés. Ces offres pourraient aussi intéresser la fréquentation de la clientèle canadienne et belge.

le CMT mise sur l'offre événementielle comme le Baccha Festival