Statues déboulonnées à Schoelcher et Fort-de-France : plusieurs militants interpellés

justice
Quelques militants et membres de la famille sont présents devant la brigade de Schoelcher. ©Martinique la 1ère
Plusieurs militants ont été interpellés ce mardi matin (3 mai 2022) dans l'affaire des statues déboulonnées en 2020 à Schoelcher et à Fort-de-France.

Plusieurs militants en garde à vue dans les locaux de commissariats de police et de brigades de gendarmerie de l'île. Quatre ont été interpellés à leur domicile tôt ce mardi matin (3 mai 2022). L'un d'entre eux a été extrait du centre pénitentiaire de Ducos. 

Devant la brigade de Schoelcher, quelques soutiens attendent. À l'intérieur, l'une des personnes interpellées, Alexane, a été rejointe par son avocat en milieu de matinée. 

Cette procédure est totalement honteuse et scandaleuse. Alexane est donc entre les mains de gendarmes sous le coup d'une procédure judiciaire. Elle est combative, mais ne répond à aucune question.

Maître Eddy Arneton, avocat d'Alexane, l'une des personnes interpellées

Des arrestations rapidement dénoncées par l'organisation politique "Mun" ou encore le "Komité 13 janvié 2020".

Une vague d'arrestation ce matin. Parmi eux, seraient visés : Alexane - Nos - Mona - Volkan. Le Komité 13 janvié 2020 dénonce fermement cet acharnement contre celles et ceux, militants, qui dignement s'opposent à la politique coloniale et l'empoisonnement de notre peuple au chlordécone et autres pesticides.

Alex Granville, du Komité 13 janvié

Rappel des faits

Le 26 juillet 2020, deux statues, celle de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain D'Esnambuc, non loin de la savane à Fort-de-France avaient été renversées. 

Les statues de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain D'Esnambuc renversées par des activistes en Martinique

Quelques mois plus tôt, le 22 mai 2020, jour de la commémoration de l'abolition de l'esclavage, deux statues de Victor Schoelcher avaient déjà déboulonnées. L'une à l'entrée du bourg de Schoelcher et l'autre dans la cour, en face de l'espace Camille Darsière à Fort-de-France (ex palais de justice).

Deux statues de Victor Schoelcher détruites le 22 mai, jour de la commémoration de l'abolition de l'esclavage en Martinique


Des destructions qui avait suscité de vives réactions au sein de la population et de la classe politique. 

La destruction des statues de Victor Schoelcher est justifiée par des militants mais condamnée par certaines figures martiniquaises

♦3 des personnes en garde à vue ont été déférées devant le parquet. Elles sont mises en examen pour destruction de biens classés. Elles sont libres mais placées sous contrôle judiciaire. Mardi soir (3 mai 2022), deux autres personnes étaient toujours entendues par les forces de l'ordre. D'autres sont encore recherchées.