Un 3e reconfinement se profile...la Martinique n’est pas à l’abri

coronavirus
Fort-de-France
Vue sur Fort-de-France, où l'activité et la circulation sont à l'arrêt (image d'illustration) ©Frank Edmond-Mariette

Selon le JDD (Journal du dimanche) du  24 janvier 2021, "ce n’est plus qu’une question de jours". D’après l’hebdomadaire, la décision "est sur le point d'être prise", face à la menace des variants de la Covid-19. En Martinique, certains comportements font craindre le pire.

Dans son édition du dimanche 24 janvier 2021, le journal hebdomadaire dominical (le JDD) fait planer le spectre d'un troisième confinement national.

Ce n’est plus qu’une question de jours.

(Le JDD) 

 

Depuis plusieurs semaines, la communauté scientifique internationale s’alarme en effet, craignant une recrudescence des cas de Covid-19, d’autant que des variants plus agressifs du coronavirus sont nés ces derniers jours en Angleterre, en Afrique du Sud et plus récemment au Brésil.

Certes, les contrôles et les tests ont été renforcés dans les aéroports français depuis le week-end dernier, mais les voyages internationaux ne sont pas suspendus. Or, le territoire martiniquais étant situé dans le bassin atlantique non loin du Brésil et plus largement des États-Unis où le nombre de cas explose, il y a de quoi s’interroger.

Comportements à risque en Martinique 

 

Le spectre d’un troisième confinement est d’autant plus présent dans l’opinion, que des comportements risqués, bravant la majorité des consignes sanitaires en vigueur ont été observés récemment dans l’île.

Vidés marrons

 

Dimanche 24 janvier 2021 au petit matin, un (nouveau) "vidé" carnavalesque s’est déroulé dans les rues de la commune du Lamentin, avec entre 500 et 1000 participants. L’invitation avait été lancée sur les réseaux sociaux.

La semaine précédente, c’est un rassemblement de plusieurs dizaines de jeunes arrivés en offshore sur la plage de Grand-Anse aux Anses-d’Arlets, qui a laissé pantoise une partie de l’opinion.

Pourquoi ?

 

Inconscience, déni du réel, esprit contradictoire, provocation envers les décideurs, défiance vis à vis de l'Etat, irresponsabilité...?
En tous cas, beaucoup de martiniquais s’interrogent face à ces agissements, faisant craindre le pire en particulier aux personnels soignants qui travaillent sans relâche et à flux tendu depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Ajoutées à ces manifestations non autorisées, les insultes sur les réseaux sociaux à l’endroit de ceux qui n'adhèrent pas et envers la presse, laquelle rapporte les faits.

Entre rébellion et lucidité

 

Parallèlement, il y a le silence assourdissant de la plupart des élus locaux, des constats qui interrogent sur les réactions que pourrait susciter un 3e confinement national dans les jours qui viennent : rébellion contre la raison ou sursaut de lucidité des réfractaires ?


L’avenir le dira bientôt, car le gouvernement doit se prononcer sur cette perspective dans les prochains jours, contraint de décider en combinant impératifs sanitaires et économiques.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live