Violence à la distillerie JM : 4 prévenus condamnés à des peines de prison avec sursis

militantisme
Activistes devant palais de justice
©Martinique la 1ère

Le Tribunal correctionnel de Fort-de-France a condamné les 4 manifestants à des peines de prisons avec sursis dans l’affaire des dégradations de la distillerie JM du Macouba dans la nuit du jeudi 25 mars 2021.

Le jugement des quatre manifestants dans l’affaire de la distillerie JM au Macouba a été rendu hier (25 mars 2021), causant par la suite des scènes de violence aux abords du Tribunal

Les faits reprochés

 

Pour rappel, ces derniers s'étaient introduits dans la boutique JM le 12 février 2021 menaçant le personnel, provoquant par conséquent l'arrêt d'urgence de la distillerie et contraignant l'entreprise à évacuer les clients présents.

Les activistes ont obligé le personnel à réouvrir la boutique en usant de la force dans le but de la saccager, casser des bouteilles de rhum, renverser des cartons et détruire le mobilier.

Les activistes accusaient la marque de faire l'apologie de l'esclavage à travers leur logo représentant "le pavillon esclavagiste" aux quatre serpents et des "scènes esclavagistes" sur l'étiquette des bouteilles de rhum.

Quatre peines de condamnation avec sursis 

 

Le jugement prononcé dans la soirée, à l'encontre de ces 4 personnes, condamne H. Baspin à une peine de 4 mois de sursis simple, K. Zobal à 12 mois de sursis dont 7 de sursis probatoire, B. Pelage à 12 mois de sursis probatoire pendant 2 ans et L. Labonne à 14 mois de sursis probatoire pendant 2 ans.