La destruction d'habitations illégales à Bandrélé, dans le quartier Gnambotiti, aura bien lieu

société
OPÉRATION DE DESTRUCTION D’HABITATIONS ILLÉGALES A MGNAMBANI
Image d'illustration ©Prefecture de Mayotte
Le tribunal administratif avait été saisi par un collectif de riverains du lieu dit Gnambotiti, dans la commune de Bandrélé. Ils ont été déboutés de leurs recours ce jeudi.

Le collectif de riverains avait saisi le tribunal administratif début septembre pour suspendre un arrêté préfectoral datant du 6 juillet 2022. La décision du tribunal est tombée ce jeudi, suite à l'audience du 27 septembre. Elle rejette le recours des riverains de ce quartier de Bandrélé, aux abords de la mangrove et du terrain de football du village. L'opération pourra donc se dérouler. La date n'est pas encore connue. 

Initialement, elle était prévue le 13 septembre 2022, dans la foulée d'une autre opération de destructions d'habitats illégales, cette fois, sur les hauteurs de Bandrélé, où une trentaine de logements a été détruite.

Ce n'est pas la première fois que la commune de Bandrélé est le théâtre de ce type d'opération. En mai 2022, à Mgnambani, 120 constructions avaient été détruites, là aussi "après une série de contentieux qui avaient suspendu les arrêtés préfectoraux". En marge de cette opération, de nombreux usagers avaient été agressés aux abords de Mgnambani, en représailles aux destructions. 

Une procédure identique avait également été déboutée en avril 2022, cette fois pour deux quartiers de la commune de Tsingoni finalement détruits.