publicité

Budget 2019 Outre-mer : Le député Mansour KAMARDINE (LR) dénonce le manque d'investissement structurant pour Mayotte

Au lendemain de l' approbation par l'Assemblée nationale du budget du ministère des Outre-mer pour 2019, le député de Mayotte, Mansour KAMARDINE (LR) a dénoncé,mercredi 30 octobre 2018,ce qu'il qualifie de " Stagnation, de tour de passe-passe et de manque d'investissement structurant pour Mayotte"
 

LE DEPUTE LR DE MAYOTTE, MANSOUR KAMARDINE
LE DEPUTE LR DE MAYOTTE, MANSOUR KAMARDINE
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Mansour KAMARDINE précise qu'à Mayotte, les crédits 2019 en engagement (1,302 milliard) comme en paiement (1,242 milliard) sont, en euro constant, équivalents à ceux de 2018. Il n’y a donc aucune traduction budgétaire du plan pour Mayotte présenté en 2018. Pire, la progression des crédits d’investissement, de transfert et d’intervention diminue de 4,6% entre 2018 (+8,3%) et 2019 (+3,7%). Cela signifie, compte-tenu de la croissance démographique et de l’inflation, qu’en 2019, l’état dépensera moins par habitant à Mayotte qu’il en dépense en 2018."

" Voilà la triste réalité ! Je ne l’accepte pas." , martèle le député LR de Mayotte.

Mansour KAMARDINE déplore la baisse et la stagnation des crédits des missions dans des secteurs clés voire vitaux du 101e  département français dans l' Océan indien.

" Pour Mayotte, les crédits des missions « santé », « culture », « enseignement supérieur », « immigration », « administration générale de l’état », « agriculture alimentation forêt », « conseil et contrôle de l’état », « défense », « gestion des finances publiques » baissent.
Les crédits des missions « enseignement scolaire », « sécurité », « solidarité égalité des chances », « sport jeunesse vie associative » stagnent."

Mansour KAMARDINE estime que " La seule mesure imputable au gouvernement pour Mayotte est la reprise du financement du RSA par l’état. En effet, la mise en place du programme « cadres avenir » et la compensation au Conseil départemental de l’octroi de mer versé aux communes ne sont que l’application en 2019 de mesures décidées avant l’arrivée de l’actuelle majorité au pouvoir (Loi EROM de février 2017)."

 " Quant aux constructions scolaires, elles s’effectuent à un niveau équivalent aux années précédentes.
Le gouvernement a donc décidé que l’augmentation en 2018 des moyens humains en force de l’ordre que nous avons obtenus de haute lutte se fasse sur notre dos et au détriment de toute politique de rattrapage économique, social et de développement."

Là, encore, le député de Mayotte déclare qu'il ne l’accepte pas.

Pour lui, 6 mois après sa présentation, le plan pour Mayotte est mort-né. 

" Derrière une façade aguicheuse annonçant 1 milliard d’euro d’ici 2022, nous découvrons 20 millions euros d’effort (hors dépenses de personnel) pour 2019, c’est-à-dire une baisse par habitant. « En marche » sur place ! Je ne l’accepte pas." déclare encore Mansour KAMARDINE, avant d'ajouter que
Mayotte a besoin d’une piste longue, d’un 3 ème quai au port de Longoni, de la modernisation de ses routes, d’un désenclavement numérique, de protéger son lagon, d’accélérer sa convergence vers l’égalité des chances et l’égalité sociale (retraite, formation, université, complémentaire santé, structures médico -sociales, équipements sportifs, développement culturel)."

Le budget 2019 Outremer marque deux changements essentiels dans les politiques de l’état vis-à-vis des Outremer : la fin du principe de solidarité nationale et une manœuvre pour mettre les territoires ultramarins en concurrence les uns vis-à-vis des autres.C’est ce qui explique qu’une large majorité des députés ultramarins se soit opposée au budget de la mission pour 2019.(Mansour Kamardine)


Le député LR souligne, enfin, " qu' à Mayotte, pire encore, le budget 2019 est un budget d’abandon des espoirs de mise à niveau et un budget de mise en concurrence entre les différentes politiques publiques. Il n’y a pas d’ « en même temps ». Je ne l’accepte pas."

Il conclut par un appel aux élus de la majorité(LREM, la République en marche, Ndlr) pour qu'ils se ressaisissent. 

" Pour ma part, je ne laisserai pas faire. Jour après jour, je maintiendrai la pression sur le gouvernement.", prévient Mansour KAMARDINE.

EMMANUEL TUSEVO - DIASAMVU.
 

A LIRE AUSSI :


Feu-vert de l'Assemblée au budget des Outre-mer

https://la1ere.francetvinfo.fr/feu-vert-assemblee-au-budget-outre-mer-64...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Avant de faire évoluer notre site, nous aimerions savoir
ce que vous en pensez.

je participe à l'enquête