Elections départementales 2021 : Le paysage politique Mahorais au lendemain du deuxième tour des départementales

élections 2021
hémicycle
©Mayotte la 1ere

Le second tour des départementales a livré son verdict et selon l’expression consacrée, c’est un dégagisme général que l’on observe sur l’ensemble du département.Tous les résultats canton par canton sur la carte interactive.

Rares sont donc les conseillers départementaux qui peuvent se targuer d’avoir été reconduits à leurs responsabilités. De la mandature sortante, 23 élus ne seront pas la photo politique de ces élections départementales. Ils  n’ont pas été reconduits ;  certains par choix et d’autres parce qu’ils sont   éliminés dans les urnes. Ainsi, seuls 3 élus de la mandature qui s’achève ont conservé leurs sièges.  

Ce scrutin a balayé les formations politiques traditionnelles dont les deux principaux partis : les LR et le MDM. Sur les 9 listes investies par les LR, 3 seulement ont gagnés, Sada , Dembéni et Mtsamboro.  Pour ce qui du MDM, 2 binômes sur 9 ont pu tirer leur épingle du jeu. Pamandzi et Mamoudzou 2.  Les 8 autres binômes sortis vainqueurs sont classés divers, centre gauche ou droit.

3 candidats potentiels pour le poste de président du département

Les surprises du 2ème tour pourraient faire des émules lors du 3ème tour prévu jeudi 1er juillet. En effet, officiellement, et avant même la tenue du 1er tour, des candidats avaient déjà fait savoir leur intention de briguer la présidence du conseil départemental. A savoir le député encore en fonction Mansour Kamardine, Ben Issa Ousséni conseiller sortant de Tsingoni , actuel 8ème vice-président du CD  et Daniel Zaïdani, conseiller de Pamandzi et ancien président du conseil général de 2011à 2015. Les trois peuvent se prévaloir d’avoir une certaine expérience. Mais cette liste de possibles présidentiables pourrait en cacher une autre. En effet, un président ou une présidente « surprise » n’est pas à exclure. Parmi les nouvelles têtes qui siégeront au sein de l’hémicycle Younoussa Bamana, des jeunes femmes ont su émerger et marquer les esprits à l’occasion de ce scrutin. On peut citer Bibi Chanfi élue à Ouangani ou encore Maymounati Moussa Ahamadi élue à Dzaoudzi-Labattoir. Parmi les « élus » hommes, des jeunes loups peuvent aussi vouloir jouer aux trouble-fêtes. Dans cette équation à plusieurs inconnus, le poids du NEMA, les 6 conseillers départementaux des cantons de Mamoudzou pourraient faire changer la donne. En tout état de cause, les tractations en vue de 3ème tour ont débuté depuis fort longtemps. Et pour ne pas changer, chaque groupe aiguise ces armes. Les élus seraient, en fonction de leur groupe d’appartenance, retenus quelque part pour des négociations serrées.

Pour rappel, le binôme Maymounati Moussa Ahamadi et Omar Ali a été élu dans le canton de Dzaoudzi-Labattoir dès le 1er tour.