Lutte contre l'habitat indigne, finances locales et loi Mayotte au menu des discussions entre Sébastien Lecornu, Gérald Darmanin et Ambdilwahedou Soumaïla

gouvernement mamoudzou
Visite ministérielle Sébastien Lecornu Gérald Darmanin mairie de Mamoudzou
Les ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu ont reçu des mains du maire de Mamoudzou Ambdilwahedou Soumaïla les conclusions des Assises de la sécurité et de la citoyenneté. ©Ilona Youssouffa
Ambdilwahedou Soumaïla a reçu les deux ministres en visite dans son bureau de l'hôtel de ville. Il a bien sûr plaidé de nombreux dossiers notamment la loi Mayotte, notamment les finances locales, la sécurité et le logement social.

L'hôtel de ville de Mamoudzou est un lieu incontournable pour les ministres en visite à Mayotte. Chef-lieu du département, commune la plus peuplée de l'île (72 000 habitants), concentrant l'activité économique du département, Mamoudzou concentre également toutes les problématiques de Mayotte : habitat indigne, foncier très peu disponible, sécurité, surpopulation scolaire, etc. Pour le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, il était donc nécessaire de dresser un état des lieux auprès des deux ministres pour qu'ils l'appuient dans ces projets.
Dans sa discussion, le premier magistrat a évoqué les sujets concernant la vie quotidienne de ses administrés. Et il en ressort que Mamoudzou, bien qu'elle attire de nombreux habitants et d'infrastructures, souffre d''attractivité.

Visite ministérielle Sébastien Lecornu Gérald Darmanin mairie de Mamoudzou
Ambdilwahedou Soumaïla attend beaucoup de l'Etat pour l'aider à juguler la violence et la délinquance dans sa commune. ©Ilona Youssouffa

Les habitants de la commune et les Mahorais qui viennent y travailler ou se promener ne sont pas en sécurité. C'est pour cela que nous avons demandé aux ministres de nous aider pour l'installation de 122 caméras supplémentaires. Les mahorais aspirent à vivre dans la tranquillité.
Nous en avons profité pour leur remettre le plan d'actions issu des Assises de la sécurité et leur demander de nous soutenir dans nos projets concernant l'excellence sportive et l'excellence éducative.

Ambdilwahedou Soumaïla, maire de Mamoudzou

 

Les expulsions d'habitations illégales vont se poursuivre

En ce qui concerne la vidéosurveillance, Gérald Darmanin s'y est dit favorable et a annoncé hier une aide annuelle d'un million d'euros pour les communes de l'île. Et il a promis de lire attentivement les propositions contenues dans le plan d'action issu des Assises de la sécurité et de la citoyenneté.
La Loi Mayotte s'est invitée également au menu des discussions. L'Etat est prêt à débloquer d'importantes sommes la construction de logements très sociaux, afin d'offrir une offre alternative aux cases en tôle qui fleurissent à flanc de collines partout dans l'île.

Destruction de cases en tôles à Kahani
En novembre 2020 et en présence des forces de l'ordre, les habitations illégales en tôle construite sur une parcelle du conseil départemental ont été démolies. Les ministres y seront ce lundi pour inaugurer le hub pour les bus scolaires. ©Papinot ZAÏDANI

Le gouvernement a une action ferme contre les bangas. On va poursuivre les expulsions. mais s'il y a un habitat indigne, c'est qu'il y a des marchands de sommeil.
C'est à l'Etat, en partenariat avec les communes, les intercommunalités et le département de proposer des logements dignes, très sociaux, car malheureusement il y a des citoyens dans une très grande précarité et une très grande pauvreté.

Sébastien Lecornu, ministre des Outremer

Mais pour construire ces logements, il faut du foncier. La loi Mayotte prévoira un tribunal foncier pour régler cette question, avec des médiateurs qui devraient être les cadis de Mayotte. Par ailleurs, le ministre des Outremer prévoit une revalorisation de la dotation globale de financement (DGF) pour toutes les collectivités ultramarines, y compris Mayotte. Pour Mamoudzou, cela représentera une augmentation de 40 % de la DGF actuelle.

Un système d'informations reliant les services de l'état civil de toutes les communes pour détecter les fraudes

Enfin, lors de cette rencontre, il a été question de la lutte contre l'immigration clandestine dans son volet documentaire. A Mayotte, les falsifications de documents d'identité et les reconnaissance frauduleuses de paternité sont nombreuses. Et pour les réduire ou y mettre fin, la loi Mayotte prévoit un nouvel outil.

La loi prévoira la création d'un système d'informations unifié reliant tous les services de l'état civil de Mayotte. Quand une demande sera déposée en même temps dans plusieurs mairies, de toute évidence, s'il y a des choses anormales, cela se verra plus rapidement.

Sébastien Lecornu, ministre des Outremer

carte d'identité
La nouvelle carte nationale d'identité est réputée inviolable. ©Ministère de l'Intérieur

Aujourd'hui, la vérification ne se fait qu'a posteriori, en cas d'enquête judiciaire. Avc ce système d'informations, l'objectif est d'être plus rapide pour détecter en amon d'éventuelles fraudes. Une lutte contre la fraude à laquelle contribuera la nouvelle carte nationale d'identité. Selon Gérald Darmanin, avec sa carte à puce inviolable et la prise d'empreinte digitale, il est impossible d'usurper une identité.