nouvelle calédonie
info locale

L’accès à Tiébaghi dégagé par les gendarmes

nickel
La gendarmerie est intervenue en force, à Koumac, pour débloquer le site minier de la SLN à Tiébaghi. Depuis lundi, les quelque 215 employés et 400 sous-traitants ne pouvait pas y travailler. L’accès était barré par le «Mouvement des groupes révolutionnaires kanak», qui s'oppose notamment au référendum du 4 novembre. Une action dont les coutumiers de Koumac se sont désolidarisés. 
 
Déblocage du centre SLN de Tiébaghi
L'intervention des gendarmes vendredi 5 octobre, à Tibaghi. ©Images amateur
 

Une interpellation

Ce vendredi, la société Le Nickel a obtenu l’expulsion du MGRK par ordonnance de référé du tribunal, et demandé le concours de l’Etat. Ce sont pas moins de soixante gendarmes qui se sont déployés sur place, «permettant, à 19 heures, de mettre fin au blocage», précise le haut-commissariat dans un communiqué. Un homme, ajoute-t-il, a été interpellé et placé en garde-à-vue. 
Publicité