Air Calédonie s’apprête à retrouver les airs

transports
Arrivée quatrième ATR 72-600 Air Calédonie Aircal (23 décembre 2017)
©NC 1ère / Nicolas Fasquel
Quatre semaines après l’arrêt des rotations, la compagnie domestique s’organise. Reprise du personnel dès lundi, coordination avec l’ensemble des acteurs de l’aérien, les coutumiers et les collectivités, tout est doit être prêt pour le redémarrage des vols.
La crise sanitaire du coronavirus a des répercussions directes sur le fonctionnement de la compagnie aérienne. Personnel arrêté, mise en place du chômage partiel, le dernier comité d’entreprise exceptionnel a permis de rassurer les syndicats : l’effectif actuel sera maintenu, promet la direction. Le plus dur viendra par la suite pour Aircal.
Mais à quel rythme, elle reprendra son activité ? « Plusieurs questions s’imposent », explique Samuel Hnepeun, le PDG d’Air Calédonie, « lorsque nous allons reprendre le travail, est-ce que l’activité va rebondir d’un seul coup ? On sait déjà par exemple que le tourisme international, c’est 25% de notre activité. Avec la fermeture des frontières, on sait déjà que ce tourisme, on ne pourra pas y compter ».
 

Des vols possibles à partir de mercredi

La compagnie domestique est parée pour une réouverture à compter de mercredi. Elle se donne 48h pour redémarrer la machine. Encore faut-il que l’ensemble des partenaires soient prêts lors du démarrage. « Est-ce que les escales sont prêtes ? » s’interroge Samuel Hnepeun. « Sachant notamment qu’à Magenta et aux différentes escales, nous avons des employés de la CCI, d’Air Calédonie, de l’Aviation civile et du personnel des provinces. Une dernière chose par ailleurs, et de loin le plus important, les autorités coutumières sont actuellement sur une position de reporter le confinement. Ce sont des éléments à prendre en compte notamment ». 
Aircal. Aérodrome Lifou. Vol retardé
L'aérodrome de Wanaham en septembre 2017. ©NC la 1ere

 

Un protocole sanitaire 

Le retour du personnel est attendu ce lundi. En attendant la reprise des vols, la compagnie a pris l’attache de la DASS. Objectif : définir le protocole sanitaire et de distanciation sociale dans les avions. D’ores et déjà, la capacité des appareils sera réduite de moitié.
 

Des pertes énormes

La facture est salée. C’est 500 millions de francs CFP de recettes qui ne seront pas encaissées cette année. La maison Air Calédonie a du plomb dans l’aile. Sur l’année, la perte est colossale. Trois scénarios ont été réalisés par la compagnie dont l’un est catastrophique. Les pertes  avoisineraient 1,7 milliards de francs CFP. « C’est un coup dur pour la compagnie » avoue le PDG de la compagnie. « Nous devons honorer les salaires et certaines charges incompressibles que nous ne pouvons pas reporter. A ce rythme là, notre trésorerie ne nous permettra pas de passer le mois de juillet. Le ciel n’est pas très clair pour nous si çà continue comme çà ».
Les Outre-mer en continu
Accéder au live