Le gouvernement annonce un "durcissement" des conditions d'entrée en Calédonie

gouvernement de nouvelle-calédonie
Avion Air France fret aérien
©CC/Jacqueline Macou/Pixabay
Le gouvernement, qui déplore les sorties prématurées de quatorzaine, autorisées par le juge d’appel, a décidé de durcir les conditions d'entrée en Calédonie. Avant cela, un projet de délibération pour imposer la vaccination obligatoire sera adopté mercredi prochain.

Pas de passagers à bord du vol d'Air France au départ de Paris ce lundi à destination de Tokyo. La conséquence d'une décision prise par le "gouvernement collégial" selon un communiqué qui explique qu'il s'agit de durcir les conditions d’entrée. Le président de gouvernement, Louis Mapou, a convoqué en urgence les membres du gouvernement ce lundi matin "face à la multiplication des recours intentés ces derniers jours par des voyageurs de retour en Nouvelle- Calédonie qui souhaitent échapper aux conditions de quatorzaine."  

Une décision prise dès ce week-end

Dès ce week-end, Louis Mapou, avait déjà  suspendu le vol de passagers en provenance de Tokyo attendu demain et "composé en grande majorité de militaires".
Toujours selon ce communiqué, "si les recours s’intensifient, le gouvernement prendra ses responsabilités d’un commun accord et n’hésitera pas à suspendre les vols de passagers en provenance de Tokyo." Ce lundi matin, les passagers auraient été prévenus avant leur départ. De son côté, la compagnie Aircalin a reçu la consigne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie de transformer son vol passager en vol cargo, avec 100% de fret. Une mesure qui ne concerne pas les vols dans le sens Nouméa-Paris. 

Vaccination obligatoire pour entrer sur le territoire 

Le gouvernement ajoute qu'avant d’en arriver à cette situation extrême, il adoptera dès mercredi prochain, "un projet de délibération qui impose la vaccination obligatoire pour toute personne entrant sur le territoire. Dans le même objectif d’efficacité, il s’apprête à renforcer les critères d’entrée en Nouvelle-Calédonie qui vont devenir beaucoup plus rigoureux."


Sur le plan judiciaire, "le président du gouvernement va demander à l’État de contester ces récentes décisions de justice en formant un pourvoi en cassation. Il souhaite également que l’État assure le contrôle sanitaire des personnes autorisées par le juge à effectuer leur confinement à domicile." 

Le communiqué du gouvernement : 

 

Le gouvernement qui rappelle aussi "que la seule solution reste la vaccination" afin "d'éviter la crise majeure que traversent nos amis des archipels voisins".

 

Réclamé par le FLNKS

Hier, par voie de communiqué, le FLNKS demandait l’annulation des vols en provenance de Métropole devant la virulence du variant Delta. La réponse des Loyalistes ne s’est pas fait attendre : "Notre sas sanitaire est sûr, à condition que le nouveau gouvernement fasse son travail pour le sécuriser" écrivait le mouvement en réponse au FLNKS.