Australie: excuses et larmes des (ex)capitaines dans le scandale de la balle trafiquée

monde
Le vice-capitaine de l'équipe australienne de cricket, David Warner, a fondu en larmes ce samedi, en présentant ses excuses pour son rôle dans le retentissant scandale de balle trafiquée qui a traumatisé le pays. Mais il a refusé de dire qui était au courant de la basse manoeuvre qui a «déshonoré» une discipline censée être un sport de gentlemen, ou s'il y avait eu des précédents.

Suspension

Warner compte faire appel des douze mois de suspension qui lui ont été infligés, en même temps qu'au capitaine de l'équipe Steve Smith, tous deux étant également privés de leur capitanat. Ses excuses et ses larmes ont suivi celles de Smith, qui a endossé jeudi «l’entière responsabilité» du scandale.

Cricket australien: Steve Smith en conférence de presse 29 mars
C'est un Steve Smith effondré qui a assumé jeudi la responsabilité du scandale. ©ABC News

Papier de verre

Leur coéquipier Cameron Bancroft s'est vu, lui, infliger neuf mois de suspension par Cricket Australia, l'autorité de ce sport. Le week-end dernier, pendant le troisième test match contre l'Afrique du Sud, il s'est servi de papier de verre pour gratter illégalement la balle, de façon à en modifier la trajectoire et rendre le travail du batteur adverse plus difficile, a conclu l'enquête de CA. Il avait ensuite assez comiquement tenté de cacher l'objet du délit en le fourrant dans son pantalon.