Avenir de la Nouvelle-Calédonie : place à la première Convention des partenaires

Entrée de la Première ministre Elisabeth Borne avant la Convention des partenaires.
Après les Comités des signataires, la Convention des partenaires. Une séquence politique inédite s'est ouverte ce vendredi matin, heure de Paris, à l’hôtel de Cassini, pour tracer un chemin vers l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Avec les sensibilités loyalistes, et des représentants de la société civile, mais en l’absence marquée et remarquée de délégation indépendantiste.

Vendredi 28 octobre au matin, heure de Paris. Défilé devant l'hôtel de Cassini, dépendance de Matignon, alors qu’arrivent les uns après les autres les participants conviés à la première Convention des partenaires sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Du moins celles et ceux qui ont accepté l’invitation de l’Etat, ce qui n’est pas le cas des représentants indépendantistes. Si Jacques Lalié est présent, c'est comme président de la province des îles Loyauté.

Présidé par Elisabeth Borne

Second temps fort de cette semaine politique délocalisée dans l'Hexagone. Si ce n'est le plus important, après l'échange bilatéral qui a eu lieu ce jeudi place Beauvau. La séquence du jour est ouverte par la Première ministre, Elisabeth Borne. Elle est encadrée par le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et le ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco. La famille non indépendantiste participe au sens large et pour la première fois, des représentants de la société civile calédonienne sont conviés. 

Quelle méthode ?

Les échanges devraient se poursuivre jusqu'en début d'après-midi, soit la nuit de vendredi à samedi heure de Nouméa. A l’issue de cette réunion, Elisabeth Borne s’exprimera, déclaration devant les médias attendue pour 14h30 (23h30 heure de Nouméa). La Première ministre devrait annoncer une méthode et les thématiques de discussions sur l’avenir de la Calédonie. Des thématiques qui, selon l’Etat, pourraient évoluer puisque les indépendantistes reviendront à la table des discussions. Etat qui souhaite, à travers cette convention des partenaires, marquer sa volonté de poursuivre les échanges dans l’esprit de l’Accord de Nouméa.

En images

Arrivée de la cheffe du gouvernement.

Convention des partenaires, arrivée d'Elisabeth Borne ©NC la 1ère

Le ministre délégué aux Outre-mer l'a précédée.

Convention des partenaires, arrivée de Jean-François Carenco ©NC la 1ère

Autre représentant de l'Etat, le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie Patrice Faure. 

Patrice Faure, haut-commissaire.

Parmi les partisans du maintien de la Calédonie dans la France, Sonia Backès, secrétaire d'Etat à la Citoyenneté mais qui se veut présente en tant que présidente de la province Sud (Républicains calédoniens, groupe des Loyalistes au Congrès). Le député Nicolas Metzdorf (Générations NC, Loyalistes). Christopher Gygès, en tant que membre du gouvernement (Loyalistes).

Convention des partenaires, arrivée de loyalistes 1 ©NC la 1ère

Pour le Rassemblement-Les Républicains, Alcide Ponga, maire de Kouaoua et élu au Congrès, fait son entrée avec Thierry Santa, membre du gouvernement et président du mouvement. Suivent Gérard Pasco, président de la Chambre d'agriculture et de la pêche, ainsi qu'Elisabeth Rivière, présidente de la Chambre de métiers et de l'artisanat. Puis Nina Julié, Générations NC et confédération loyaliste.  

Convention des partenaires, arrivée des Loyalistes ©NC la 1ère

Gil Brial, Naïa Wateou et Françoise Suvé de la confédération loyaliste.

Arrivée du député Philippe Dunoyer, du président de Calédonie ensemble Philippe Gomès et du sénateur Gérard Poadja.

Vaimu'a Muliava, de l'Eveil océanien, présent en tant que membre du gouvernement calédonien.

Simon Loueckhote, signataire de l'Accord de Nouméa et ancien sénateur.

Jacques Lalié (de dos) est certes élu Union calédonienne mais présent en tant que président de province.

Côté presse, entre journalistes venus exprès de Calédonie et collègues de la Métropole.

Un peu plus d'une heure après l'ouverture de séance, sortie d'Elisabeth Borne.

Gérald Darmanin sortant de la Convention des partenaires sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie, le 28 octobre, à Paris.