VIDEO. Bon à savoir sur le référendum en Nouvelle-Calédonie : qu'adviendra-t-il de la nationalité ?

référendum
©nouvellecaledonie
La dernière consultation sur l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie aura lieu le 12 décembre 2021. En attendant la réponse aux doutes qui entourent cette date, NC la 1ere propose chaque mercredi une rubrique pédagogique. Sujet du premier "Bon à savoir" : la nationalité.

Le thème cristallise les tensions : la future nationalité. Deux pages y sont consacrées dans le document de l’Etat qui détaille les conséquences du Oui et du Non au référendum.

  • En cas d’indépendance, que deviendrait la nationalité française ?

Si le Oui l’emporte, les citoyens calédoniens perdront la nationalité française à l’issue de la période de transition. Ils auront vocation à se voir intégrés dans la nationalité du nouvel État ou à la refuser. Et charge au nouvel Etat de définir les critères permettant l’accès à sa propre nationalité. Rien ne sera automatique. 

  • La double nationalité sera-t-elle possible en cas d’indépendance ? 

Question loin d’être évidente. Mais il a été posé que la double nationalité ne pourrait être accordée à tous. Elle serait le fruit de conventions, d’accords et autres négociations.

  • Quid des résidents qui ne sont pas citoyens calédoniens ? 

Si le Oui l’emporte, deux options : 
- prendre la nationalité du nouvel État et devenir un citoyen à part entière du pays indépendant. 
- garder la nationalité française. Mais en étant considérés comme étranger. 

Si le Non l’emporte, les habitants conserveront la nationalité française. Mais la question de la citoyenneté calédonienne devra être à nouveau posée.

En cliquant sur l'image, retrouvez le module de Sheïma Riahi, diffusé dans le JT du 27 octobre.