publicité

Calédoniens ailleurs : Bruno Creugnet fait de la santé des Calédoniens sa priorité

De nombreux jeunes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Etudes, formation, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Bruno Creugnet, futur endocrinologue-diabétologue.

Bruno Creugnet est endocrinologue- diabétologue © Ambre Lefeivre
© Ambre Lefeivre Bruno Creugnet est endocrinologue- diabétologue
  • Par Ambre Lefeivre
  • Publié le
A 29 ans, Bruno Creugnet est interne en endocrinologie- diabétologie et fait une pause dans son cursus pour se consacrer à la recherche pendant un an.  Une chance pour la Nouvelle-Calédonie qui pourra compter prochainement sur ce médecin spécialisé dans le traitement du diabète et de l’obésité.  Si le futur praticien a choisi de travailler sur ces maladies qui sont des enjeux majeurs de santé publique, c’est par un heureux hasard.
 
Il y a dix ans, Bruno, alors en terminale scientifique à Nouméa, se passionne pour la biologie. Encouragé par ses amis, il s’inscrit en médecine. En véritable scientifique, il découvre avec passion la complexité du corps humain. La première année réussie, l’étudiant poursuit ses études à Paris. Là-bas, sa vocation va s’accentuer tout au long de  son parcours.  De la théorie, il passe à la pratique en effectuant des stages dans des hôpitaux dès la deuxième année. Grâce à ses expériences, Bruno apprécie de plus en plus tous les aspects de son futur métier en particulier le lien qu’il noue avec ses patients.  C’est en cinquième année de médecine que le Calédonien aux origines tahitiennes sait qu’il a trouvé sa voie lorsqu’il effectue un stage dans un service d’endocrinologie. « Pendant mon externat, j’ai fait un stage en endocrinologie qui m’a plu. Tout dans cette spécialité me plait : ce qu’on traite, son organisation,… » L’année suivante, son classement au concours de l’internat lui permet de choisir cette spécialité à Reims. Au cours de son internat, Bruno souhaite aller plus loin dans sa spécialité et choisit de faire un Master 2 de recherche en nutrition intitulé Numesi. « C’est un master sur le métabolisme : l’idée est de comprendre pourquoi le diabète arrive quand il y a du gras dans le corps, pourquoi le pancréas sécrète moins d’insuline,… »  Le futur médecin est actuellement en stage au Centre de recherche des Cordeliers à Paris et travaille sur le lien entre l’inflammation des cellules présentes dans le corps humain et le diabète de type 2.

Bruno Creugnet se consacre à la recherche pendant un an © Ambre Lefeivre
© Ambre Lefeivre Bruno Creugnet se consacre à la recherche pendant un an

Devenir médecin endocrinologue- diabétologue alors qu’on est Calédonien se révèle être une aubaine pour Bruno.  « Choisir cette spécialité, c’est le double jackpot pour moi, elle me plaît et elle est utile à mon pays ». Ses compétences et ses recherches, Bruno veut les mettre au service des patients Calédoniens dès la fin de son cursus et prévoit de rentrer en 2017 au pays. « Ma spécialité a de l’avenir malheureusement au pays. La Nouvelle-Calédonie est très touchée par l’obésité et par le diabète. » Aujourd’hui, un Calédonien sur deux est en surpoids ou obèse tandis que 10% de la population est diabétique. Travail d’équipe, consultations en brousse, suivi à long-terme des patients, Bruno Creugnet est prêt à beaucoup s’investir pour permettre aux Calédoniens touchés par ces maladies de retrouver la santé.
 

Bruno Creugnet, médecin endocrinologue évoque l'utilité de sa spécialité en Nouvelle-Calédonie : 
Calédoniens ailleurs : Bruno Creugnet fait de la santé des Calédoniens sa priorité
Bruno Creugnet, futur médecin Calédonien est endocrinologue- diabétologue.  -  Ambre Lefeivre

 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play