nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs : Sébastien Douyère, préserver l'eau, une mission

diaspora
Calédoniens ailleurs : Sébastien Douyère, préserver l'eau, une mission
Calédoniens ailleurs : Sébastien Douyère, préserver l'eau, une mission ©DR
Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Sébastien Douyère, étudiant en hydrologie. 
Des semaines voire des mois sans une goutte d’eau. Cette année encore, le Caillou est durement frappé par la sécheresse. Que faire alors que le Congrès de Nouvelle-Calédonie a annoncé le 24 décembre avoir voté à l’unanimité un vœu déclarant « l’état d’urgence climatique et environnemental » ? Comment agir alors que les effets du dérèglement climatique vont se faire de plus en plus sentir ? Que les incendies, les sécheresses, le manque d’eau sont une terrible réalité ? Amoureux de la terre, mu par une volonté de préserver la ressource en eau, Sébastien Douyère a décidé d’aller de l’avant en se formant comme hydrologue.

Originaire de Poindimié, le Calédonien évoque très rapidement sa relation à la terre. « J’ai beaucoup été élevé sur la propriété de mon père. J’ai vu la relation qu’ont mes oncles avec la mer. C’est ma famille qui m’a donné cet amour de la terre. » Très vite, le jeune homme sait qu’il fera un métier en lien avec la préservation de son pays. Il suit un parcours classique de scientifique : un bac S, puis la prépa maths sup- maths spé à Jules Garnier avant de passer les concours d’ingénieur. Accepté dans le réseau des écoles Polytech en métropole, Sébastien choisit de rejoindre Polytech Orléans qui propose une spécialisation en génie civil et ingénierie du géo-environnement. C’est lors de la seconde partie de sa formation qu’il découvre l’hydrologie et l’étude de la ressource en eau. « J’ai vu un fort potentiel par rapport à la Nouvelle-Calédonie. Le sujet est lié à plusieurs enjeux capitaux comme l’accroissement de la population et le problème de l’approvisionnement en eau, l’industrie et l’agriculture et la préservation des écosystèmes. » 
 
L'eau, une ressource que le Calédonien souhaite préserver en devenant hydrologue
L'eau, une ressource que le Calédonien souhaite préserver en devenant hydrologue ©DR

Son stage de fin d’études effectué au département environnement à la SLN lui donne envie d’aller plus loin. « Je me suis rendu compte qu’on manquait d’experts en hydrologie sur le Caillou. » Le Calédonien décide donc de se spécialiser davantage. Il arrête son choix sur un master en hydrologie et ressource en eau à l’IHE Delft Institute for Water aux Pays-Bas. Diplômé en 2018, Sébastien doit attendre la rentrée suivante pour débuter son nouveau cursus. Une année pour le jeune homme passée en Australie en working holiday pour parfaire son anglais. En Hollande depuis octobre 2019, le Calédonien est comme un poisson dans l’eau. Et pour cause. « Les cours correspondent tout à fait à ce que je voulais. Ce sont beaucoup de pratiques et de solutions concrètes qui appuient une théorie. Le nerf de l’Institut, c’est vraiment la préservation de l’eau. » De ses études et ses futures expériences professionnelles, Sébastien a de nombreuses attentes. Le Calédonien souhaite acquérir un maximum de connaissances et de compétences à l’étranger avant de revenir travailler en Nouvelle-Calédonie d’ici quelques années. « Ce choix d’études m’a ouvert les yeux sur l’importance de la ressource en eau et m’apporte un sentiment de fierté. Je vais pouvoir contribuer à préserver mon pays. » 
 
D'Orléans aux Pays-Bas en passant par l'Australie, Sébastien est un futur ingénieur en hydrologie
D'Orléans aux Pays-Bas en passant par l'Australie, Sébastien est un futur ingénieur en hydrologie ©DR

par ambre@lefeivre.com 
Publicité