nouvelle calédonie
info locale

Ces filières du Vanuatu intéressées par le marché calédonien

coopération régionale
Mosaïque filières du Vanuatu
Fèves de cacao, ananas en fruit comme en jus, chocolat et tubercules sous vide. ©NC la 1ere
Le chocolat et le jus d’ananas font partie des produits vanuatais qui pourraient arriver plus nombreux sur les tables de Calédonie, puisque les deux gouvernements se sont engagés à ouvrir leur marché respectif. Zoom sur des filières qui font vivre des communautés.
Le jus d’ananas made in Vanuatu va-t-il envahir nos frigidaires? A Teouma, au cœur de l’île d’Efate, le fruit juteux fait vivre la communauté de Green Hill. «Grâce à notre production d’ananas, nous avons pu développer notre village», explique Job Noukout, un producteur, en montrant l’école construite avec les retombées de cette culture. 
 

Réseau des coopératives

Une partie des fruits est vendue au marché de Port-Vila, mais cela a un coût. L’activité des agriculteurs de Green Hill est devenue rentable grâce au soutien du réseau commercial des coopératives du Vanuatu, chargé de faire le lien avec les marchés extérieurs.
 

Usine de transformation

Une partie des fruits finira broyée à l’usine de transformation Fine foods, située à une trentaine de kilomètres. Jus, tubercules ou travers de porc, surgelés et mis sous vide: la société possède plusieurs produits exportables en Nouvelle-Calédonie.
Le reportage de Sylvie Hmeun.
©nouvellecaledonie
 

De la fève à la tablette

Autres denrées du Vanuatu, la fève de cacao et le chocolat qui en découle. Venue de différentes îles, la matière première est amenée à l’association Activ, établie à Port-Vila. Il en sort les tablettes Aelan, souvent récompensées au niveau international, qui offrent des goûts différents selon l’origine des fèves. «On est sur un produit niche, un produit de qualité sur lequel on essaie de donner le meilleur prix aux producteurs par l’achat des fèves», présente Sandrine Wallez, responsable de l'association.
 

Trois points de vente

«C’est pour ça qu’on aimerait bien pénétrer sur le marché calédonien, pour que le cacao du Vanuatu soit plus valorisé.» Avec trois points de vente pour l’instant, Activ ne distribue que trois mille tablettes par an sur le Caillou.
Le reportage de Sylvie Hmeun.
©nouvellecaledonie
 

Accord commercial

Ces produits sont compris dans l’accord commercial validé à la mi-février entre les gouvernements des deux voisins. C’était lors d’un premier sommet économique, tenu à Nouméa. «L'accord a d'abord été négocié entre les entreprises calédoniennes et les entreprises vanuataises», rappelait le président du gouvernement, Philippe Germain, invité du JT le 7 mars dernier. «Avec le Premier ministre du Vanuatu, on a validé cet accord et maintenant, on le présente au Congrès. Il est passé en commission, il sera en séance publique prochainement et on sera en mesure de le signer début avril avec le Vanuatu si le Congrès m'y autorise.» 

Retrouvez la liste des 40 produits concernés, de part et d'autre. 
Publicité