publicité

La chasse aux notous et aux roussettes est ouverte… sous conditions

En Nouvelle-Calédonie, le mois d’avril rime avec chasse aux notous et aux roussettes. Mais uniquement le week-end, en journée, et avec un nombre de prises limité. Car ces animaux sont inscrits sur la liste des espèces protégées.

© CC
© CC
  • Coralie Cochin, Sheïma Riahi et Patrick Nicar, avec F.T.
  • Publié le
[MISE A JOUR DE DIMANCHE]

Premiers jours de chasse de l’année! En tout cas sur la Grande terre, où les provinces Sud et Nord autorisent d’aller débusquer les notous et les roussettes durant les week-ends d’avril. Aux Loyauté, la réglementation est légèrement différente. Dans le Sud et le Nord, le nombre de prises est limité à cinq notous et cinq roussettes par jour et par chasseur.
 
© NC la 1ere
© NC la 1ere
 

Pas de nuit

La chasse est par ailleurs strictement interdite la nuit. «Pour donner plus de chances aux animaux», précise Van Duong Dang, responsable des milieux et ressources terrestres à la province Nord. «C’est l’heure où ils émergent de leur nid, ils vont manger. Il est plus facile de les tirer à ce moment-là, vu qu’ils se déplacent en bande.»
  

Vulnérables roussettes

Le notou est endémique à la Calédonie, de même que certaines espèces de roussettes. Or, ces mammifères sont particulièrement fragiles. «Les roussettes sont d’autant plus vulnérables qu’elles font un petit par an, au mieux», rappelle Caroline Groseil, chef des gardes natures de la province Sud. «Ce ne sont pas du tout des mammifères qui se reproduisent comme des lapins ou des rats. Elles font très peu de petits, ça leur demande beaucoup d’énergie et en plus, elles ont une maturité sexuelle à partie de trois ans. Ce n’est pas du tout des mammifères qui se reproduisent rapidement.» 
 
Roussettes élevées en captivité. © NC la 1ere
© NC la 1ere Roussettes élevées en captivité.

Interdit aux Grandes fougères

Seule exception à cette période de chasse: le parc des Grandes fougères qui s’étend sur les communes de Farino, Moindou et Sarraméa. La capture des roussettes y est interdite depuis plusieurs années et, nouveauté cette année, la chasse aux notous a été elle aussi prohibée dans le parc. Une mesure qui a nécessité quelques compromis avec les chasseurs.
 
Entrée du parc des Grandes fougères. © Patrick Nicar / NC la 1ere
© Patrick Nicar / NC la 1ere Entrée du parc des Grandes fougères.
 

«Un peu du donnant-donnant»

«Ça ne date pas d’aujourd’hui, la chasse aux notous et aux roussettes», explique Sylvio Theveniot, le président de l’Association communale de chasse agréée de Farino (Accaf). «Ça fait partie de la culture, ici. On a fait un peu du donnant-donnant. On a expliqué qu'on était prêts à faire un effort de plus vis-à-vis du parc: arrêter la chasse aux notous dans le parc des Grandes fougères, à l'exception de quelques vieux seniors, qui ont le droit à leurs deux notous sur le pic Orezzoli.»
 

Sanctions

Les chasseurs de Farino peuvent toutefois traverser le parc pour accéder à un terrain domanial, limitrophe du parc des Grandes fougères, où le nombre de prises est le même que dans le reste de la province Sud.

Regardez le reportage télé de Sheïma Riahi et Patrick Nicar.
CHASSE AUX NOTOUS PARC PROVINCIAL
 

Sanctions

Rappelons que les contrevenants à la réglementation sur la chasse risquent gros: entre un et deux ans de prison, suivant les provinces, et une amende qui peut aller jusqu’à plusieurs millions de francs.  

Ecoutez le sujet radio de Coralie Cochin.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play