Cinq voyageurs ont été en contact avec une porteuse du Covid-19, ils sont isolés à l'hôtel

coronavirus
Aéroport de Tokyo, coronavirus, mars 2020
L'aéroport de Tokyo, particulièrement vide pendant la crise sanitaire. ©B.S.
Le gouvernement calédonien l’a confirmé ce mardi après-midi : cinq passagers arrivés ce week-end en Nouvelle-Calédonie, de Métropole et via le Japon, font l’objet d’un isolement particulier à l’hôtel. Ils auraient été en contact proche avec une Japonaise qui s’est plus tard avérée être porteuse de Covid-19.
 

Sixième «personne-contact» à Wallis

Même chose pour un autre passager, qui a continué sa route vers Wallis et se trouve également à l’écart dans l’un des deux hôtels qui servent à la quatorzaine là-bas. 
 

Un «hôtel dédié» pour les travailleurs du Kea trader

Lors du point presse de cet après-midi, Thierry Santa a évoqué les 73 travailleurs chinois attendus pour le démantèlement du Kea trader : ils seront placés en quatorzaine dans un «hôtel dédié». Une opération prise une charge «par l’opérateur».
 

Arrivées en septembre

Autre donnée : le coût de la crise sanitaire en Nouvelle-Calédonie aurait été évalué, à ce stade, à quatre milliards de francs CFP. Et le gouvernement de confirmer qu’à la mi-septembre, 250 à 300 personnes devraient arriver en vue du référendum, pour avoir le temps d’effectuer la quatorzaine avant les opérations liées au scrutin : des référents, des observateurs de l’Onu, des journalistes dépêchés sur le Caillou, etc.
 

Davantage de vols ?

On retiendra également que la possibilité est à l’étude de «monter en puissance» en termes de vols. Mais cela impliquerait d'augmenter la jauge de quatorzaine, en nombre de chambres d'hôtel. Thierry Santa en a profité, également, pour souligner que «la crise n’est pas derrière nous» et qu’il faut rester vigilant.
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live