nouvelle calédonie
info locale

Comment la peur du coronavirus est gérée sur les bateaux de croisière

santé
Image du Carnival
©Carnival Australia
Alors que les bateaux de croisière se succèdent à Nouméa, la société Carnival Australia, dont un paquebot est de passage ce mardi, détaille le dispositif mis en œuvre pour prévenir la propagation du coronavirus chinois par voie de mer. Virus qui a tué au moins 106 personnes.
Les autorités chinoises l'ont annoncé ce mardi, le nombre de victimes du coronavirus se monte désormais à 106 morts et l'épidémie prend une telle ampleur que la rentrée scolaire après les vacances du Nouvel an lunaire est reportée sine die. Un virus dont la présence a été également confirmée au Japon, en Malaisie, à Singapour, en Corée du Sud, au Vietnam, au Cambodge, au Canada, au Népal, au Sri Lanka, en Allemagne, en France, aux Etats-Unis ou encore en Australie, qui recense cinq cas.
 

La croisière continue

L'inquiétude mondiale face à cette propagation n'empêche pas les touristes de voyager à travers le Pacifique. Alors que les paquebots se succèdent à Nouméa, Carnival Australia se veut rassurante. «Bien que les risques pour nos clients et nos équipages soient très faibles, nous suivons de près la situation du coronavirus chinois, détaille l'entreprise dans un communiqué. Nos experts médicaux travaillent en étroite collaboration avec l’agence sanitaire australienne et le ministère australien de la Santé.» 
 

Précautions à l'embarquement

Et, à l’échelle mondiale, en lien avec les centers for disease control and prevention aux États-Unis ainsi que l'OMS, «pour mettre en œuvre les mesures de dépistage, de prévention et de contrôle recommandées pour nos navires». Il en découle «des contrôles de santé avant l’embarquement pour tous les passagers», ainsi qu'un contrôle de température et des questionnaires pour les personnes qui ont visité «les zones touchées». «Notre compagnie peut refuser l’embarquement si elle l’estime nécessaire», assure Carnival. «Les mesures de désinfection à bord ont également été renforcées en plus de nos protocoles de nettoyage et d’assainissement rigoureux et réguliers.»
 

Mesures demandées par la DASS

Sans compter des mesures exceptionnelles prises par la direction des Affaires sanitaires de la Nouvelle-Calédonie :
• tous les malades doivent rester à bord ;
• toutes les personnes ayant séjourné en Chine au cours des quinze derniers jours, malades ou pas malades, n’ont pas l’autorisation de débarquer ;
• l’autorisation de débarquement des autres passagers et membres d’équipage n’est octroyeée qu’apreès une friction hydroalcoolique des mains ;
• les personnes devenant malades à terre doivent immédiatement remonter à bord.
 

Coronavirus et croisières by Françoise Tromeur on Scribd