Confinement strict rétabli ce week-end : les réactions des commerçants

coronavirus
Confinement strict rétabli ce week-end : les réactions des commerçants
©Loreleï Aubry et Cédric Michaut
Le président du gouvernement, Louis Mapou, l’a annoncé ce vendredi 15 octobre : le confinement strict est rétabli ce week-end. Zoom sur les réactions des commerçants.

Fermeture imminente. Il leur faudra s’organiser, mais contre toute attente, les commerçants de la capitale accueillent avec beaucoup de compréhension les annonces de reconfinement le temps du week-end. Pour certains, cette mesure destinée à freiner l’épidémie est même une bonne chose. 

Je pense que le déconfinement a été fait un peu trop tôt, étant donné que l’on est en pleine crise, j’imagine que les commerçants avaient besoin de reprendre le travail, c’est vrai que économiquement on avait un peu de mal à s’en sortir, maintenant si on a vraiment besoin d'être reconfinés je pense que c’est maintenant qu’il faut le faire.

Karine Glise, gérante du Nail bar

 

Même constat chez les coiffeurs, comme l'explique Benjamin Ollivier, manager du salon de coiffure Dessange : "C’est beaucoup d’organisation, rappeler les clientes demain, leur trouver un créneau, après je vous cache pas qu’on est déjà super contents d’avoir pu retravailler cette semaine, donc on va s’adapter aux nouvelles mesures."

Fermeture dès samedi 14 heures

Dès demain 14h, tous les commerces non essentiels devront donc baisser le rideau. Dans le prêt-à-porter, les professionnels assurent qu’ils feront preuve de souplesse. "Je trouve que c’est une bonne chose, ça nous permet quand même de continuer à travailler un peu la semaine et le samedi matin ouvert donc nos clientes vont s’adapter, elles vont venir le matin au lieu de venir le samedi après-midi, c’est très bien pour nous", Monique Bienfait, gérante de la boutique de prêt-à-porter AlexKa.

Pour les restaurants situés sur les baies de Nouméa, dont le dimanche est un jour de forte affluence, là aussi on fait preuve de résignation. 

Le week-end on pensait travailler un peu, mais avec cette annonce on ne travaillera pas, on fera pas de sur place on fera que de l’emporter. Dimanche pour moi, c’était quand même une grosse journée où j’ai quand même pas mal de familles… Malheureusement, ils ne pourront pas venir chez moi (…) voilà, après on s’adapte, on nous demande de le faire donc on le fait, si ça nous permet de revenir plus vite à la normale, autant le faire et on s’y plie.

Wilric Giman, manager du Malongo café

Pour l’heure, cette mesure ne s’applique que ce week-end. Mais suivant les avancées obtenues,  elle pourrait être étendue.

La fédération du commerce fait entendre sa colère

Une mesure comprise pour certain, mais décriée par d’autres. La fédération du commerce a fait entendre sa colère, à la suite des annonces faites par le président du gouvernement. Elle "déplore le manque de concertation sur les conséquences économiques, des décisions qui sont prises et annoncées le vendredi, pour une application dès le lendemain".

Commerces 1
©Fédération du commerce
Commerces 2
©Fédération du commerce