Congrès : le groupe UC-FLNKS déclare une élue de moins

congrès de nouvelle-calédonie
61a586b9611c3_sans-titre-57.jpg
Marie-Line Sakilia, élue sans étiquette du Congrès. ©Congrès et NC la 1ère
Changement de composition, au sein d’un des intergroupes du Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Marie-Line Sakilia ne fait plus partie des élus UC-FLNKS et Nationalistes avec Eveil océanien, qui passe de dix-sept à seize membres.

La nouvelle a circulé à l’occasion de la séance organisée ce mardi 30 novembre : au sein du Congrès, Marie-Line Sakilia, élue provinciale du FLNKS Sud, n’appartient plus au groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec Eveil océanien. Un changement déclaré par ledit groupe lundi 29 novembre, via son responsable Pierre-Chanel Tutugoro. Il compte désormais seize personnes au lieu de dix-sept. Quant à Marie-Line Sakilia, elle siège à présent sans étiquette. Interrogée à ce sujet, elle n'a pas souhaité réagir.  

C’est une suspension qui a été décidée, avec un retour possible, sous conditions.

Pierre-Chanel Tutugoro, président du groupe UC-FLNKS et Nationalistes avec Eveil océanien

"Malentendus"

Le chef de groupe, lui, évoque le "comportement" et l'"attitude" de la conseillère, parlant d'"un certain nombre de malentendus avec certains élus. Ce n’est pas évident de travailler en groupe, surtout dans un groupe comme le nôtre. On est issus de plusieurs partis politiques différents. Il y a des positionnements au niveau politique. Ensuite, déclare-t-il,  au niveau institutionnel, on fait les choses de manière à pouvoir les porter dans l’intérêt de nos populations et l’intérêt du pays." 

Les explications de Pierre-Chanel Tutugoro au micro de Medriko Peteisi

A propos de l'obligation vaccinale ? 

Selon une source du boulevard Vauban, cette mésentente viendrait des positions des élus sur l’obligation vaccinale, et dure depuis plus de trois semaines. Le chef de groupe, tout comme l’élue Omayra Naisseline sont contre la prolongation de cette mesure, à l’inverse de la majorité du groupe. L’affaire a été saisie par l’Union calédonienne, qui doit examiner ce dossier en interne, lors d'une commission exécutive.