Covid-19 : au point presse du 22 septembre, un nouveau nombre record de morts, et un vibrant appel à "faire sa part du travail"

coronavirus
Au service réanimation, le 18 septembre 2021.
©NC la 1ere
Seize morts supplémentaires en un jour, plus de 4 700 cas confirmés et un discours très ému en faveur de la vaccination, c'est un point quotidien chargé en émotion qui a eu lieu ce mercredi, depuis le gouvernement.

Pas moins de seize nouveaux décès survenus dans la crise Covid que traverse la Calédonie. C’est le bilan sanitaire officiel, qui a été annoncé, ce mercredi 22 septembre, avec "une immense tristesse" et "beaucoup de compassion", lors du point quotidien au gouvernement.

"Nous avons à déplorer, depuis le 9 septembre, 49 morts dans notre pays", a dit Gilbert Tyuienon, porte-parole de l’exécutif. "C’est particulièrement difficile, particulièrement violent, parce qu’à partir du moment où on intègre l’unité Covid du CHT, que nos malades sont admis en réanimation, on ne peut plus les voir."

Seize morts depuis hier, qui sont partis seuls. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on veut insister sur la solidarité dont on doit faire preuve dans notre pays.

Gilbert Tyuienon, porte-parole du gouvernement

 

La plus jeune victime avait 41 ans

La plus jeune des personnes décédées avait 41 ans, a-t-il précisé. Le docteur référent a par ailleurs confirmé que des enfants étaient hospitalisés pour Covid, y compris "un petit de quatre mois". Le nombre de cas confirmés positifs est d'au moins 4 727, dont 331 nouveaux depuis le point précédent.

Autres chiffres transmis : 52 malades pris en charge en service de réanimation, 323 hospitalisés en unités Covid, 170 patients en hospitel. "Plus de trois-quarts de ces cas identifiés ne sont pas vaccinés." A ce stade, 30 % de la population totale a un schéma vaccinal complet ou, pour le dire autrement, 81 345 ont reçu deux doses.

Un vibrant plaidoyer

Après l'annonce du bilan quotidien, la suite devait porter sur les transports (les annonces en la matière sont à lire ici) et sur la vaccination de proximité. Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement, a d'ailleurs commencé à énumérer les sites où se faire vacciner, par exemple vendredi de 10 heures à 17 heures aux tours de Magenta. Ou les lieux pour le dépistage.

Mais son ton s'est fait de plus en plus vibrant. Et de s'exclamer :

Nous, les Calédoniens, qu'est-ce que nous avons fait ? Avons-nous fait notre part du travail ? Chacun d’entre nous, nous pouvons contribuer, à cette guerre en train de se livrer et qui fait partir nos gens.

Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement


Retrouvez dans cet article les principaux points de son discours :

 

Encore une référence à la "guerre"

La demi-heure de point presse s'est terminée sur des paroles du même acabit. Cette fois, c'est le porte-parole qui a évoqué une conversation récente avec "un de nos éminents historiens. Il me disait que nous sommes quasiment en situation de guerre parce que le couvre-feu, nous ne l’avons pas eu depuis les Evénements. Autant de morts, trois par jour, on n’a jamais connu dans notre pays. Les Calédoniens bloqués à l’extérieur, à part l’épisode de la Seconde guerre mondiale, on n’a jamais connu cette situation."

Il faut être des combattants anti-virus. Et on sait que les Calédoniens, quand ils veulent, peuvent s’engager dans cette bataille. Parce qu’il nous faut absolument gagner cette guerre sanitaire.

Gilbert Tyuienon

 

Le point presse en entier :

 

Synthèse par le gouvernement :