Covid-19 : comment limiter les risques pour les personnes en obésité ?

coronavirus
obésité en Nouvelle-Calédonie
©NC la 1ère
Les personnes en situation d’obésité font partie des populations reconnues vulnérables à la Covid 19. À Koné nous avons rencontré un homme en situation d’obésité depuis 6 ans. Afin de limiter les risques, il vient de renforcer sa pratique du sport.

C’est devenu un rituel. Tous les soirs, Mathurin Poithili pratique son heure de sport. Ce chauffeur de taxi de 38 ans pèse 120 kilos. Ce sont les mauvaises habitudes alimentaires qui l’ont fait grossir. Il y a 1 an, il a eu un déclic. Objectif perdre du poids et retrouver une bonne condition physique. Une motivation accentuée par l’arrivée de la Covid-19 en Nouvelle Calédonie. 

C'est important de s'y mettre. Le covid est là et beaucoup personnes sont décédées à cause de la comorbidité.

Mathurin Poithili, en situation d'obésité

Cette salle compte 400 adhérents. Environ 60% de la clientèle est en situation d’obésité. Face à ce constat alarmant et à la présence de la Covid-19 au pays. Ce gérant lance une campagne de sensibilisation. Il souhaite informer le plus grand nombre sur les bienfaits du sport et la diminution des risques. "Faire du sport régulièrement, permet d'avoir moins de problèmes cardiovasculaires, une activité physique plus régulière permet de sortir de la sédentarité et donc automatiquement de retrouver une forme de tous les jours", précise Jean-Sébastien PIERRON, Coach sportif.  

Covid-19 : Comment limiter les risques pour les personnes en obésité ?
©Camille Mosnier et Brice Bachon

L’obésité est le 2ème facteur de risque d’être hospitalisé suite à une infection par le coronavirus. Mais pourquoi être en surpoids est si dangereux ?

Notre cage thoracique elle a besoin de s'ouvrir pour respirer et donc si on a du poids plus important c'est plus difficile. Ce qui fait la gravité de la maladie du covid c'est une inflammation trop importante et chez les patients obèses on a déjà des inflammations en permanence. Cela rajoute de la gravité à la gravité.

Docteur Oliver Kesterman, Chef de service de la médecine polyvalente

En Nouvelle-Calédonie, 9 patients sur 10 hospitalisés en cellule COVID sont en situation d’obésité.