Covid-19 : polémique en Australie sur les ressortissants bloqués en Inde

océan pacifique
Scott Morrisson Australie
Le Premier ministre australien Scott Morrison ©Facebook Scott Morrison

La menace du Premier ministre australien d’emprisonner les Australiens qui tenteraient de rentrer dans le pays depuis l’Inde n’a pas été appréciée. La polémique a éclaté, même si Scott Morrison a depuis relativisé ses propos. 

Avec l’explosion de l’épidémie de Covid-19 en Inde, le gouvernement australien a décidé fin avril de suspendre jusqu’au 15 mai les vols en provenance d’Inde. Une mesure que l’Australie a déjà utilisée avec d’autres pays dans son arsenal pour tenter de freiner au maximum l’entrée du virus dans le pays. 


Scott Morrison est allé plus loin en indiquant que les Australiens qui tenteraient de regagner le pays depuis l’Inde, en profitant des vols avec escale, seraient passibles de cinq ans de prison.
 

La colère de Michael Slater

Des propos qui ont déclenché la colère de l’ancien joueur de cricket Michael Slater, coincé aux Maldives où il était pour commenter la première ligue indienne de cricket. 
"Si notre gouvernement se souciait de la sécurité des Australiens, ils nous autoriseraient à rentrer à la maison. C'est une honte !! Monsieur le Premier ministre, vous avez du sang sur les mains", a twitté le 3 mai Michael Slater. 


 

Des "décisions difficiles à prendre"

9 000 Australiens seraient à l’heure actuelle coincés en Inde. Scott Morrison a défendu les mesures de son gouvernement. 
"Il y a eu beaucoup de décisions difficiles à prendre pendant le Covid et les gens me critiqueront, moi et mon gouvernement, pour cela", a-t-il confié à la chaîne de télévision Nine. "Je ne vais pas laisser tomber l'Australie. Je protégerai nos frontières durant cette période", a-t-il insisté.
Sur Channel 7, Scott Morrison a demandé aux ressortissants bloqués en Inde d’être "patients et compréhensifs". "Ce n’est qu’une pause de deux semaines, pas une pause permanente, ce n’est pas un confinement de quatre mois. Ce que nous cherchons à faire, c’est de s’assurer que l’Australie ne prenne pas une troisième vague de Covid à travers le pays". 
Ce mardi 4 mai, Scott Morrison a relativisé sa menace d'emprisonner les Australiens qui tenteraient de fuir l'Inde. "Personne n'est allé en prison. Je pense que la probabilité que cela se produise est proche de zéro", a déclaré le Premier ministre sur Channel Nine rapporte ABC News

 

L’Australie fermée depuis mars 2020

L'Australie a fermé ses frontières à la plupart des non-Australiens en mars 2020. Toutes les personnes entrant sur son territoire doivent observer 14 jours de quarantaine, ce qui a incontestablement permis de freiner la propagation de l’épidémie.
Les Australiens doivent également justifier de raisons valables pour avoir l’autorisation de sortir de leur pays. 
Mais ce système a été mis à rude épreuve lorsque le virus s'est échappé des zones mises sous quarantaine et a provoqué plusieurs foyers de contagion.
La vaccination a également pris du retard, et l’Australie n’a pour l’heure administré que 2,2 millions de doses de vaccin sur une population de 25 millions de personnes.