Covid-19, quatorzaines, vaccination, ouverture des frontières : quelle stratégie pour l’Australie ?

océan pacifique
Australie Covid voyages
©NCla1ère/FB Scott Morrison/Pixabay/Google Earth

Quasiment coupée du reste du monde depuis le début de la pandémie l’an dernier, l’Australie réfléchit aux adaptations possibles pour commencer à s’ouvrir un peu plus. 

Les Australiens vaccinés contre le Covid-19 pourraient être autorisés à voyager à l’étranger et à rentrer chez eux sans effectuer une quatorzaine à l’hôtel.
Cette possibilité évoquée par le premier ministre australien Scott Morrison lors d’un forum public à Perth le jeudi 15 avril donne de l’espoir aux quelques 25 millions d’habitants coincés dans leur pays depuis le début de la crise sanitaire l’an dernier. 
Les Australiens ne sont pour le moment pas autorisés à quitter le pays sauf exceptions. 

La possibilité d’une quatorzaine à domicile

Le gouvernement envisage dans un premier temps de ne laisser sortir des personnes que pour des raisons impérieuses, médicales, professionnelles ou pour des événements familiaux ou amicaux importants comme des obsèques ou des mariages. Mais la grande nouveauté, ce serait que ces Australiens seraient autorisés, s’ils sont vaccinés contre le Covid, à s’autoconfiner chez eux au retour plutôt que d’effectuer une quatorzaine à l’hôtel comme c’est le cas actuellement, à l’image de ce qui se passe en Nouvelle-Calédonie. 
A l’heure actuelle, les Australiens ne peuvent voyager librement que vers la Nouvelle-Zélande grâce à la bulle Trans-Tasman (à compter du 19 avril). Sinon, pour quitter le pays, il doivent obtenir un laisser-passer du gouvernement fédéral, sous conditions strictes. 

Australie vaccins covid
L'Australie pousse ses ressortissants à se faire vacciner gratuitement mais le programme a pris du retard faute de doses suffisantes. ©Australian Government department of health

Retard dans les vaccinations

L’Australie a lancé un programme de vaccination dans le pays, mais est très en retard sur le plan initial. Seules 670.000 doses ont été administrées, selon les statistiques officielles, alors que le gouvernement s'était fixé un objectif de quatre millions de doses à la fin mars.
Scott Morrison avait le 31 mars dernier reconnu ce retard qu’il attribue en partie à des restrictions à l'exportation imposées par l'Union européenne. 
Depuis le début de la pandémie, l’Australie a enregistré près de 30 000 cas de Covid et 910 décès, la plupart dans l’état du Victoria. 

Pas une "solution miracle"

Si la vaccination d’un maximum d’Australiens est prévue, Scott Morisson a prévenu : le programme de vaccination n’est pas "une solution miracle" et le pays doit se préparer à la possibilité de "beaucoup" plus de cas de Covid si les restrictions à la frontière étaient largement levées. 
"Si on ouvre les frontières et que des gens rentrent, alors le nombre de cas augmenterait et les Australiens devraient s’habituer à gérer mille cas par semaine, ou plus encore" a indiqué le Premier ministre sur Nine Radio. "Mais c’est vrai que nos populations les plus vulnérables seraient vaccinées et je ne pense pas que les Australiens accepteraient à nouveau les restrictions, les fermetures de frontière et toutes ces choses".

A quand la reprise des vols internationaux ?

En janvier dernier, le secrétaire au département de la Santé indiquait qu’il ne fallait pas espérer le retour d'une circulation fluide aux frontières pour cette année 2021. 
De leur côté, les compagnies aériennes Qantas et Virgin qui ont durement subi l'arrêt des vols, espèrent toujours une réouverture du ciel d’ici le mois d’octobre et poursuivent leurs discussions avec le gouvernement. 
"Nous préparons nos avions et nos personnels pour la fin octobre, mais nous sommes flexibles. S’il y a besoin d’ouvrir des bulles (de voyage, ndlr) avant octobre, nous pouvons. S’il faut repousser les choses après octobre parce que la vaccination ne va pas aussi vite que prévu, nous pouvons aussi" a indiqué le directeur général de Qantas Alan Joyce. 

Quelles destinations autorisées ?

Si la bulle Trans-Tasman avec la Nouvelle-Zélande sera effective dès le 19 avril, sans aucune restriction ni quatorzaine entre les deux pays, l’Australie envisage de s’ouvrir à d’autres destinations.
Des pays qui ont su gérer la crise sanitaire et ont un contrôle strict du Covid. Sont ainsi évoquées comme prochaines destinations Singapour ou le Japon, mais aussi certaines îles du Pacifique comme Fidji. 
Avec son statut Covid-free, la Nouvelle-Calédonie pourrait elle aussi à terme intégrer une bulle avec l’Australie. Les discussions sont en cours depuis plusieurs mois déjà, mais rien n’est décidé pour l’heure.