Covid-19 : sommes-nous à l’aube d’une nouvelle vague de l’épidémie ?

coronavirus
61da88e8dfb9f_covid-19-sommes-nous-a-l-aube-d-une-nouvelle-vague.jpg
Ce dimanche 9 janvier, il n’y a aucune hospitalisation liée à Omicron en Nouvelle-Calédonie. ©NC la 1ere
Le taux d'incidence, qui était de 90 cas pour 100 000 habitants sur sept jours glissants, vendredi 7 janvier, a doublé en l'espace d'une quinzaine de jours. Il laisse craindre un rebond épidémique, notamment avec l'arrivée du variant Omicron. Le point sur la situation sanitaire.

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle vague épidémique ? Si le dernier décès dû à la Covid-19, le 281e, remonte au 28 décembre, le taux d’incidence a lui fortement augmenté, passant de 48 cas pour 100 000 habitants le 24 décembre, à 65 cas le 31 décembre et 90 cas lors du dernier pointage, ce vendredi. 

Un risque « probable » de circulation d’Omicron

Une accélération des contaminations due aux regroupements de fin d’année et au relâchement des gestes barrières, mais aussi à l’arrivée du variant Omicron. Pour l’heure, il ne représente que 5% des cas positifs, tous importés. Toutefois, la Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass-NC) estime "probable" que ce variant circule d’ores et déjà au sein de la population. 

Seuls remparts contre sa propagation : éviter les rassemblements, désormais limités à 30 personnes, appliquer scrupuleusement les gestes barrières se faire vacciner. "Plus la population sera vaccinée, moins nous aurons de cas graves hospitalisés. Il faut vraiment que la population joue le jeu pour éviter une saturation de l’hôpital et de la réanimation", rappelle le docteur Anne Pfannstiel, médecin de prévention à la Dass-NC.

Un variant trois fois plus contagieux que le Delta

A ce jour, 76 % de la population vaccinable soit plus de 64 % de la population totale qui a reçu un schéma vaccinal complet. Encourageant mais insuffisant pour contrer Omicron, qui est trois fois plus contagieux que le variant Delta. Dans l’hexagone, il a fait exploser le taux d’incidence et le nombre de cas, avec plus de 300 000 nouveaux cas positifs sur la seule journée du samedi 8 janvier. 

Plusieurs centres hospitaliers sont au bord de la saturation. A ce stade, il n’y a aucune hospitalisation liée à Omicron en Nouvelle-Calédonie, mais la menace de plus en plus réelle d’une nouvelle vague épidémique suscite l’inquiétude des personnels du Médipôle, déjà très éprouvés par la dernière crise sanitaire. 

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Caroline Antic-Martin et Lemana Kulimoetoke :

©nouvellecaledonie