Covid-19 : Wallis et Futuna s’ouvre au reste du monde avec une « quatorzaine flottante »

coronavirus wallis
Ponant avril 2020
Le navire de luxe français Le Lapérouse est au mouillage dans grande rade de Nouville. ©Christian Favennec
Le Lapérouse est un des fleurons de la compagnie de croisière française Le Ponant. Ce superbe navire de luxe va ramener en deux rotations, quelques 300 personnes de Nouvelle-Calédonie à Wallis-et-Futuna. 
Jusqu’ici seule terres françaises épargnées par le coronavirus, les îles de Wallis-et-Futuna se sont « coupées du reste du monde » en refusant d’accueillir tout passager depuis le 16 mars 2020. Des centaines de ses résidents se retrouvent alors bloqués à l’extérieur et notamment en Nouvelle-Calédonie. C’est avec « Le Lapérouse », un yacht de croisière de la compagnie Ponant que la collectivité territoriale va s’ouvrir au reste du monde avec une quatorzaine flottante.

Le dispositif est inédit. De par le monde, des hôtels sont réquisitionnés pour servir de quatorzaine à des personnes suspectées ou atteintes du Covid-19. Wallis-et-Futuna a fait le choix d’un bateau pour s’ouvrir avec une grande prudence au reste du monde. La collectivité territoriale française tient à rester la « terre de France sans coronavirus ». Elle a opté pour une quatorzaine flottante dans l’Océan Pacifique.
 

Quatorze jours en mer

Le Lapérouse, un yacht de croisière de la compagnie Ponant a été affrété pour deux rotations Nouméa – Mata Utu. Il mettra quatorze au lieu de cinq jours pour parcourir les 2400 kilomètres qui séparent les deux territoires français. Il doit acheminer quelques 300 résidents de Wallis-et-Futuna.

Depuis le 16 mars 2020, l’archipel de Wallis-et-Futuna s’est coupé du reste du monde en interdisant toute arrivée de passagers. Solution radicale mais solution jusqu’ici efficace contre le coronavirus. L’arrivée du Covid-19 pourrait être dévastatrice, tant le plateau sanitaire de l’archipel est peu fourni et la population à risque. 70, 4 % des habitants sont confrontés à l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de décès. Il n’y a qu’un seul médecin réanimateur pour 11 000 habitants et l’archipel ne compte que sept médecins spécialistes. Cette situation de fragilité sanitaire accentue les peurs. La solution de quatorzaine flottante a permis une adhésion totale de tous les décideurs et de la population.
 

« Tous exempts de Covid-19 »

Les 92 cabines du Lapérouse vont servir de chambres de quatorzaine. Le navire de croisière battant pavillon français est immatriculé justement à Wallis-et-Futuna. Il peut accueillir jusqu’à 120 passagers. Il devrait quitter Nouméa le lundi 4 mai pour sa première rotation en direction de Mata Utu. Seules les personnes testées négatives au Covid-19 embarqueront dans le navire au départ de la Nouvelle-Calédonie. Le navire compte une centaine de membres d’équipage « tous exempts de Covid-19 » assure la compagnie. A bord, il y a des infrastructures sanitaires et une équipe médicale. Le Lapérouse a été inauguré le 10 juillet 2018 en Islande, il est le premier des six navires de la gamme Ponant Explores.

Le reportage de Lotana Moefana et Leone Vaitanoa de Wallis 1ère. 
©nouvellecaledonie