Création d’un "Conseil Scientifique Indépendant" par le mouvement anti-vaccin: en quoi consiste-il ?

coronavirus
Création d’un Conseil Scientifique Indépendant : en quoi consiste-il ?
©Ondine Moyatea
Une dizaine de professionnels de la santé anti-vaccin expérimental se proclament "conseil scientifique indépendant" pour informer les Calédoniens sur le COVID-19. Qui sont-ils ? On vous en dit plus.


Des scientifiques de Nouvelle-Calédonie, professionnels de différents corps de métiers, viennent de créer le “Conseil Scientifique Indépendant” du Territoire. L’objectif ? Apporter un éclairage et un soutien à la population calédonienne concernant leur santé en cas d’introduction du Covid-19 sur le Caillou. Tout en participant à la réflexion et aux options sanitaires qui pourront être proposées aux personnes, vaccinées ou non, qui développent la maladie, comme le précise le communiqué du CSI. 

Qui sont les membres du CSI ?

 

Le Docteur Dominique Chazal, médecin généraliste, représente ce "conseil scientifique indépendant". Il était également dans le mouvement REINFO-COVID contre la vaccination. Ce conseil serait composé d’une dizaine de membres qui ne souhaitent pas être identifiés.

Ce sont des scientifiques, des médecins, pharmaciens, chercheurs, sociologues, ils se sont réunis pour réfléchir et enquêter sur ce qui nous occupe avec pour idée de mettre en exergue la réalité scientifique de l'affaire et surtout d’aider nos responsables politiques à trouver des solutions adaptées à la population.

Dr Dominique Chazal, médecin généraliste, représentant du CSI

 

Le Dr Chazal ne se dit pas contre la vaccination mais contre une injection en phase expérimentale. Il souhaite alors participer aux discussions avec le gouvernement et ses confrères pour trouver différentes options sanitaires.

“Dans quelques jours, nous serons en capacité, d’élaborer une stratégie de prise en compte des malades (...) notamment à la maison avec des traitements adaptés, qui ont été éprouvés dans d’autres pays. Nous souhaitons avoir un débat contradictoire avec nos autres confrères qui sont pour l’instant totalement orientés vers la vaccination." 

Selon l’ordre des médecins, ces membres du CSI représentent moins de 5% du consensus médical. En effet, la grande majorité des professionnels de la santé sont favorables à la vaccination, seul outil pour le moment pour lutter contre le virus.

Reportage d'Ondine Moyatea